Delta intérieur du Niger : Un outil pour prédire les inondations

8

La principale Organisation mondiale pour la conservation et la restauration des zones humides, « Wetlands International Mali » en collaboration avec l’ambassade des Pays-Bas au Mali, a conçu un outil de prédiction des inondations dans le Delta intérieur du Niger (OPIDIN). Cet outil permettra d’appuyer la mise en œuvre du Programme de développement durable du Delta intérieur du Niger (PDD-DIN) et du Programme de renforcement de la gestion intégrée des ressources en eau. Sa présentation au public et aux usagers a fait l’objet d’un atelier dont les travaux se sont déroulés hier, au grand hôtel Azalaï de Bamako, sous la présidence de Navon Cissé, conseiller technique au ministère de l’Energie et de l’Eau, en présence du représentant de l’ambassade des Pays-Bas au Mali, Félix Hoogvelt et du coordinateur national de Wetlands International, Karounga Keita. L’OPIDIN fournit des projections à court terme sur les inondations dans cette zone du fleuve Niger au cours de la saison des pluies. Il est orienté sur l’utilisation opérationnelle locale par les gestionnaires et les utilisateurs de ressources en eau, tels que les agriculteurs et les pêcheurs. Il est largement utilisé par les décideurs et mérite d’être connu davantage par l’ensemble des acteurs dont les différents partenaires techniques et financiers du Mali, les intervenants dans la prévision et la gestion des risques et des catastrophes.
Le présent atelier vise à assurer l’appropriation de l’OPIDIN par ses usagers, à travers la compréhension de son rôle dans la production des informations sur les inondations et la gestion des systèmes de production du Delta intérieur du Niger, le renforcement de l’utilisation de l’outil par l’ensemble des acteurs du développement du Delta intérieur du Niger et le développement des partenariats autour de sa pérennisation.
L’initiative découle du Projet d’appui à la sécurisation des moyens d’existence et de biodiversité dans un contexte de changement climatique. Communément appelé BAM-GIRE, il est financé par l’ambassade des Pays-Bas.
Le projet couvre la période 2015-2019 et bénéficie de partenariats, d’expériences et programmes existants de Wetlands afin d’avoir un impact maximum. Il vise aussi à maintenir un bassin du Niger vivant où les moyens d’existence et la biodiversité sont sécurisés dans un environnement qui change. De façon spécifique, il s’agit d’amener le gouvernement, les collectivités et les communautés à entreprendre des actions pour maintenir le régime d’inondation et les ressources naturelles du Niger supérieur et du Delta intérieur du Niger, de manière à ce que les moyens d’existence, la biodiversité et l’économie puissent s’adapter à un environnement qui change.

Cheick Amadou DIA

Source : aBamako

aBamako