Grand marché de Bamako : Qui veut escroquer les commerçants

14

C’est en tout cas ce qu’il faut croire avec cette étonnante conférence de presse organisée par certains responsables des quatre (04) organisations des marchés de Bamako qui dénoncent les écarts de langage sur les réseaux sociaux.

Lesdites organisations ont organisé une conférence de presse, le samedi 8 juillet, pour dénoncer les écarts de langage à l’encontre des responsables et des personnes âgées et précisément sur les réseaux sociaux, on a tendance à se demander de quoi «je me mêle» ?

C’est en tout cas la première réflexion qu’on a lorsqu’on apprend que les organisations des grands marchés de Bamako (marché rose, Dabanani, Dibidani, Sougoukouni Koura) ont organisé une conférence de presse sur ce sujet.

Les responsables de ces organisations se sont-ils tromper de combat ? Ou sont-ils simplement manipulés ?

Parlant du sujet du jour, selon les informations, il s’agissait pour les organisateurs de dénoncer les écarts de langage sur les réseaux sociaux à l’encontre des responsables du pays et des personnes âgées et ce qui n’a pas été dit c’est que la conférence était placée sous le haut parrainage du directeur des informations et des affaires publiques de l’armée, le colonel Diarran Koné.

Alors le colonel Koné par miracle a-t-il été nommé directeur de l’organe régulateur de la communication et des nouvelles technologues ? Qu’est-ce qu’une organisation de commerçants a à voir des écarts de langage sur les réseaux sociaux ?

Il faut simplement rappeler à ces responsables que leurs rôles ailleurs et non d’aller fourrer leurs nez dans des histoires politiques qui les dépassent.

En tout cas la vraie raison du rassemblement ne peut pas être la dénonciation des écarts de langage sur les réseaux sociaux.

Issa KABA

Source : aBamako

aBamako