Lancement du SNAT : La gestion de l’environnement et le développement du territoire national au centre des débats

12

L’hôtel Radison Blu de Bamako a abrité le jeudi dernier, le lancement officiel du projet d’appui à l’élaboration du Schéma National d’Aménagement du Territoire (SNAT). Cette rencontre avait pour thème: «Ensemble pour un développement cohérent et équilibré du territoire national alliant le progrès social, l’efficacité économique et la protection de l’environnement».

La cérémonie d’ouverture était présidée par le secrétaire général du Ministère de l’Aménagement du Territoire et de la Population, M. Seydou Moussa Traoré. Il avait à ses côtés le représentant de la Banque Africaine de Développement (BAD), M. Abdoulaye Mahamane Tandina.

Dans son mot introductif, le représentant de la BAD a signalé que le schéma national d’aménagement du territoire est le cadre de référence politique, administratif, juridique, technique et de planification multisectorielle des investissements physiques à réaliser sur le territoire national. Selon lui, sa vocation est de permettre un développement économique durable tout en préservant la capacité productive du milieu.

Il a laissé entendre qu’il constitue en particulier une étape cruciale dans le contexte actuel de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, dans la mesure où l’ambition est de donner la possibilité aux régions du Mali de constituer de véritables espaces de développement.

«Pour la mise en œuvre du projet du schéma national d’aménagement du territoire, le financement de la BAD représente un montant d’un million d’unité de compte, correspondant à un don d’environ 860 millions de FCFA au profit du Mali. Donc la mise en œuvre du projet contribuera fortement à atténuer les facteurs de fragilité dans le pays.

Elle permettra de booster les choses à travers ses trois composantes : la prise en charge de l’exclusion spatiale et du déséquilibre démocratique ; la gestion des disparités socio-économiques ; la prise en charge du défi environnemental et surtout la mise en place d’un cadre de référence pour l’approfondissement de la participation des communautés et des collectivités au processus de développement du pays dans son ensemble.

La BAD félicite le gouvernement dans cette démarche de constituer, de renforcer et d’élargir les bases du développement durable du pays et vous assure de sa disponibilité à vous accompagner tout au long du processus», a dit Abdoulaye Mahamane Tandina.

Dans son discours d’ouverture, le secrétaire général du Ministère de l’Aménagement du Territoire et de la Population, Seydou Moussa Traoré a remercié la Banque Africaine de Développement (BAD) pour avoir accepté de contribuer au financement du projet à travers un don d’un million d’unités de compte, soit 860 millions de FCFA.

Selon lui, ce financement qui complète celui acquis sur le budget national permettra de doter le Mali d’un outil de planification de référence et de contribuer à opérationnaliser la politique nationale d’aménagement du territoire adoptée, en novembre 2016, par le gouvernement.

Aux dires du secrétaire général, notre pays connait un rythme accéléré de croissance démographique (soit 3,6%) et, en même temps, des disparités intra et inter- régionales se manifestant par la répartition déséquilibrée des populations, des activités, des infrastructures et d’équipements.

Il pense qu’il faut trouver des réponses adaptées en termes d’organisation du territoire pour amorcer un développement harmonieux et durable.

Fatogoma COULIBALY

Source : aBamako

aBamako