Mme Oumou Sall Seck à propos du référendum : constitutionnel «Toutes les divergences d’opinions et les interprétations diverses doivent être débattues…».

19

La Coordinatrice du Mouvement Trait d’Union-Mali et non moins Maire de la Commune de Goundam, Mme Seck Oumou Sall, est une militante engagée pour la paix et la réconciliation nationale au Mali.

Au regard des empoignades constatées présentement çà et là, au sujet du projet de révision constitutionnelle, pour lequel un référendum avait initialement été prévu pour le 9 juillet, puis reporté à une date ultérieure, la Coordinatrice du Mouvement Trait d’Union-Mali, a tenu à apporter sa contribution à ce débat idéologique. Pour ce faire, elle entend multiplier les espaces de dialogue franc, impartial et objectif en animant des campagnes d’information et de sensibilisation responsables à l’intention du Peuple malien, sur le contenu du projet de constitution qui constitue pour l’instant un facteur de division socio-idéologique sur l’échiquier politique national. C’est dans ce cadre qu’avec l’accompagnement des partenaires attitrés comme la MINUSMA, elle a décidé de multiplier les débats contradictoires entre partisans du OUI et du NON, au nouveau texte. Cela, dans le respect scrupuleux des principes démocratiques et de dignité humaine de tous les acteurs.

«Le projet loi portant révision de la Constitution du 25 février 1992 continue de susciter un intérêt profond AU SEIN de la société malienne dans toutes ses composantes. Notre Mouvement envisage d’initier une série de conférences pour susciter le débat et permettre aux Maliens de mieux comprendre les enjeux du projet de révision et susciter un débat critique autour de ce projet de texte», justifia-t-elle.

Oumou Sall Seck voit sous un œil positif les divergences d’opinions que cela suscite au sein de la société malienne. «Les contradictions sont inhérentes à la vie en société et participent, souvent, à la consolidation de l’idéal de bonne Gouvernance et au renforcement de notre projet démocratique ; de la contradiction jaillit la lumière. Il est important que les divergences d’opinions et les interprétations diverses puissent être débattues de façon démocratique et aboutir à un jugement objectif sur un projet qui va consolider notre démocratie dans l’avenir…», a confié la Coordinatrice Générale du Mouvement Trait d’Union, lors d’une conférence qui s’est déroulée, le jeudi 29 juin dernier, au Grand Hôtel de Bamako.

Saran Diabaté

Source : aBamako

aBamako