Projet de révision constitutionnelle : La Plateforme « Oui An Son na » démarre son opération sensibilisation

13

Elle a mobilisé les populations de la Commune I du District de Bamako, ce mardi 11 juillet sur le terrain de l’Association sportive de Korofina pour leur expliquer le contenu dudit projet

Après avoir donné le coup d’envoi de son grand meeting en faveur du OUI au référendum sur le projet de révision de la Constitution le 28 juin dernier au Palais des sports, les membres du Plateforme « Oui An Son na » ont démarré hier leur opération sensibilisation des jeunes du District. Ils ont mobilisé les populations de la commune I du District de Bamako, ce mardi 11 juillet sur le terrain de l’Association sportive de Korofina pour leur expliquer le contenu dudit projet.
La rencontre était animée par le porte-parole de la plateforme, Mamadou N’Diaye. Il était assisté par le secrétaire général du mouvement, Youssouf Guindo, du président du Mouvement pour la République (MDR), Boubacar Camara. C’était en présence du 3eme adjoint au maire de la Commune I, Oumar Togo, et d’une foule nombreuse de jeunes de la commune portant les teeshirts avec l’inscription sur le dos « Oui An Son na ».
On pouvait lire sur les affiches de part et d’autre d’autres du terrain, « Pour la révision constitutionnelle, la jeunesse malienne se mobilise », « la Commune I dit Oui au référendum. Nous aimons le Mali. Nous votons OUI ».
Après les mots de bienvenue du maire Oumar Togola, c’est le porte-parole de la Plateforme qui a expliqué aux jeunes les raisons de leur adhésion au projet et le contenu du document. « Nous jeunes de la Plateforme « Oui An Son na » avons pris le temps de suivre les débats, d’écouter les intervenants de tous bords, de lire le document, de le confronter à la Constitution du 25 février 1992 et au projet de révision constitutionnelle de 2011 », a déclaré Mamadou N’Diaye. Voulant couper court aux allégations des partisans du Non, la Plateforme du « OUI » a invité les jeunes à s’interroger pourquoi les partisans du « NON » qui étaient prêts à voter en 2012 boycottent le processus aujourd’hui. Selon les jeunes partisans du « OUI », à y voir de près, ce n’est pas tant le projet de révision constitutionnelle en l’état qui gêne les partisans du « NON », mais certainement l’homme IBK. C’est pourquoi, partout où ils passent, Mamadou N’Diaye et ses camarades invitent les populations à s’approprier le contenu du projet avant de décider de passer à l’acte de vote.
Dans le regard des jeunes venus massivement à cette rencontre, on pouvait lire une adhésion sincère aux messages de vérité du porte-parole, Mamadou N’Diaye.
A la fin de la rencontre, les membres de la Plateforme ont promis de répéter le même exercice dans toutes les communes du District de Bamako.
Mohamed Naman Keïta

Source : aBamako

aBamako