Les victimes de guerre innocentes du nord du Mali : Le cas de KAC toujours en quête de soins appropriés…

13

Le drame de la guerre absurde du nord Mali se poursuit toujours malgré la signature d’un accord de paix entre Bamako et la rébellion touarègue. Les islamistes armés sont déchaînés contre Bamako, ainsi les attaques sont désormais quotidiennes avec leur corollaire de victimes innocentes dont KAC, ce jeune chauffeur qui avait été mortellement blessé lors d’une attaque à Hombori en Février 2016.
En effet, monsieur Coulibaly était sur les lieux quand ils ont été attaqués par des individus armés. Ayant constaté que ce dernier a reconnu deux des assaillants, il est aussitôt traqué par ceux-ci. A la suite d’une course poursuite engagée, il était arrivé à se faufiler à bord d’un véhicule, mais par la suite, il fait un tonneau et finit dans un ravin. Il est secouru et sauvé par des riverains, mais commence son cauchemar. Longtemps traqué par les assaillants dans les hôpitaux et clinique de la capitale malienne, Coulibaly avec l’aide des siens, est de nos jours en Europe pour bénéficier de soins appropriés aux frais de sa famille.
Sa femme que nous avons eue au téléphone est très amère et confuse à propos de l’état de santé de son époux et aussi, encore plus à l’égard de l’Etat du Mali qui abandonne ainsi un de ses fils, blessé pour sa défense. Elle confie : ” M. le journaliste je vous jure qu’il ne faut jamais tomber pour ce pays, ce qui se passe dans notre cas est inexplicable, c’est-à-dire que l’on ne sait pas ce qui se passe, il n’y a pas d’interlocuteur, vous ne savez même pas à qui s’adresser, c’est terrible ce qui se passe dans ce pays. Nous avons souffert, mon mari a trop souffert et ça continue, car bien qu’il soit désormais en Europe les choses n’ont pas beaucoup évolué. Mais nous allons continuer à nous battre pour qu’il ait les soins appropriés, car pour le moment l’important c’est sa santé. Mais par la suite il faudra gérer sa sécurité, car il ne faut pas oublier qu’il est toujours traqué par des individus mal intentionnés qui en veulent à sa vie… “
C’est donc, à une femme abattue que nous avons parlé au téléphone, pour autant elle est aussi déterminée à se battre pour que son mari recouvre toute sa santé dans des conditions difficiles, sans l’appui de quiconque.
Il est important de comprendre que le cas de KAC est révélateur de la situation d’insécurité généralisée que vivent les populations maliennes victimes de la barbarie et de l’agression gratuite des islamistes qui, au nom de la religion, sèment la terreur et la désolation. En tout cas KAC et sa famille ont déjà fait un grand pas en réussissant à exfiltrer leurs parents qui restent toujours menacés à Bamako. Plus d’un an après c’est toujours le statu quo, l’Etat n’a pas encore réagi et pourtant depuis février 2016 à nos jours, les soins continuent et la santé du patient s’améliore, malgré des erreurs médicales commises et constatées par les médecins Européens.
Youba KONATE

Source : aBamako

aBamako