Lutte contre les stupéfiants: 952 kg de cannabis d’une valeur de près de 30 millions FCFA saisis par le 12 Arrondissement

16

La lutte contre le trafic des drogues et autres produits prohibés fait partie des priorités des plus hautes autorités. C’est pourquoi, l’Office central des stupéfiants, créé à cet effet, est appuyé par les autres forces de sécurité. Ainsi, dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, le commissariat du 12ème arrondissement a réalisé une jolie prise en saisissant 952 kg de cannabis dans la périphérie de Yirimadio. La valeur marchande des produits est estimée à 28 560 000 FCFA.
Tout est parti très vite. En effet, le lundi 10 juillet 2017, le commissaire adjoint, Yaya Niambélé reçut une information. Après avoir informé son chef hiérarchique, le commissaire Yamadou Goumané, il exploite l’information, élabore une stratégie d’intervention et dirige une opération sur la zone. C’est ainsi que le mercredi 12 juillet, à la tête d’une équipe qu’il a montée à cet effet, le commissaire Yaya Niambélé fait une descente sur une villa inachevée dans la périphérie de Yirimadio.
Sur place, il mit la main sur le gardien des lieux qui, en réalité, ignorait tout, des activités subversives de son patron. Pour cause, pour tromper la vigilance de tous, le patron faisait croire au gardien que les sacs contenant du cannabis sont en réalité de l’aliment volaille pour les poussins qu’il élève dans la cour. C’est pourquoi, ni le gardien encore moins le voisinage, nul n’a suspecté quoi que ce soit. En bon flic, le commissaire Yaya Niambélé réussit à convaincre le gardien à coopérer.
Après quelques atermoiements, ce dernier comprit que son salut passe par la collaboration. Il se mit ainsi à table en donnant le nom, le prénom et l’adresse exacte du propriétaire des lieux. Cueilli nuitamment chez lui à Bacodjicoroni Golf, il sera identifié sous l’appellation de Abdoulaye Diakité, un jeune qui a tout l’avenir devant lui mais qui s’est engagé à gagner sa vie de la pire des manières. Dans ses premières déclarations, il révéla que sa marchandise quitte le Burkina Faso pour le Mali où il inonde le marché local.
La procédure ouverte se poursuit. Présenté au procureur de la Commune I du district de Bamako, Abdoulaye Diakité doit être déféré aujourd’hui même à la prison centrale de Bamako pour trafic international de stupéfiants.
C’est le lieu de remercier la jeune et dynamique équipe du commissariat de police du 12ème arrondissement, particulièrement le jeune commissaire Yaya Niambélé qui, en moins d’un mois de service a déjà imprimé sa marque. Les délinquants et autres trafics de tous acabits sont avertis.

Source : aBamako

aBamako