Aliou Boubacar Diallo s’insurge contre le projet de révision de la constitution et dénonce les attaques au Nord

11

Il y a quelques jours, j’ai été très étonné d’entendre certains responsables du pays affirmer qu’il n’y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l’accord de paix, que l’intégrité du territoire national n’était nullement violée et que nous devrions accepter d’aller vers un référendum Constitutionnel.

Les combats actuels entre groupes armés, avec leur lot d’annonces contradictoires sur la “prise de contrôle” de villes maliennes, devraient alerter les premiers responsables du pays sur la triste réalité d’une situation qu’ils semblent ignorer et qui leur échappe. Il est clair maintenant que l’autorité de l’Etat fait défaut sur une bonne partie du territoire national.

Je condamne avec énergie ces combats fratricides qui ne font que des perdants et dont personne ne peut se glorifier. J’estime par ailleurs que ces signaux sont la preuve que le chemin vers la paix est encore long et que la priorité est à la stabilisation du pays et non à un référendum qui ne pourra manifestement pas se tenir dans toutes les localités. Les canons doivent se taire pour que nos compatriotes retrouvent la paix. C’est cela qui compte aujourd’hui plus que tout.

Au moment où l’on parle de disparitions et de décès dans les rangs de nos forces armées suite à des attaques terroristes, comment peut-on croire que des urnes seraient sécurisées et acheminées dans le cadre de ce projet de référendum?

Je saisis cette occasion pour adresser mes plus sincères condoléances aux familles des soldats morts lors des récentes attaques terroristes au Nord du pays. Je me joins aux prières de ceux dont les proches demeurent introuvables afin que ces derniers soient localisés et retrouvés sains et saufs.

Qu’Allah sauve et bénisse le Mali!

Aliou Boubacar Diallo

 


Source : Maliweb

Maliweb