Campagne Agricole 2017-2018: La méchanceté et l’égoïsme du ministre Nango soulignés

2
Le groupement des importateurs et distributeurs agrées des intrants agricoles du Mali dénonce l’ingérence dans le secteur agricole du Mali par le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche M. Nango DEMBELE.  C’est lors d’une conférence de presse animée  par le président du GIDAIAM M. Sinaly Bakaina Traoré le lundi dernier  à la Maison de Presse de Bamako. L’association a révélé les défis et les perspectives de la campagne agricole et la mauvaise foi du ministre contre leur groupement.
Compte tenu des cas de mauvaise gestion de la subvention due à la pléthore des fournisseurs qui est de nature à anéantir les efforts consentis par l’Etat, pour rendre accessible les intrants de qualité au plus grand nombre de producteurs, la limitation du nombre des fournisseurs d’intrants, une meilleure maitrise des dossiers de remboursement s’avère nécessaire. C’est dans ce contexte que des recommandations ont été adoptées par le conseil supérieur de l’Agriculture tenu le 31 mars 2016 sous la présidence de Son Excellence Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République. Des directives spécifiques relatives à l’assainissement du circuit d’approvisionnement des producteurs en intrants agricoles ont été données, dans le cadre de la subvention pour la mise en œuvre de la campagne agricole au titre 2016-2017. Lesdites recommandations sont entrain d’être appliquées à dessein  arbitrairement par le ministre du secteur M. Nango DEMDELE ne tenant pas compte d’ancienneté et d’expérience du groupement des importateurs et distributeurs agrées des intrants agricoles du Mali (GIDAIAM) tout en ignorant aussi sa légitimité, a martelé le conférencier principal.
Aux dires du président M. Sinaly Bakaina Traoré : «  le GIDAIAM est la première coalition autonome ici au Mali qui regroupe plus d’une vingtaine d’entreprises individuelles et sociétés évoluant dans le domaine de l’agriculture. Il est donc aujourd’hui, l’un des grands regroupements qui rassemble tous les acteurs autour du secteur agricole. C’est un regroupement légal et légitime qui respecte la loi 04-038 du 05 Août 2004 relative aux associations en république du Mali avec un récépissé dignement livré par le gouvernorat du district de Bamako (récépissé N° 0912G-B à la date du 09 Novembre 2016 » affirme-t-il.
Le GIDAIAM qui s’était réjoui des propos d’IBK  pour assainir le secteur, croyait répondre aux critères des recommandations. Car, il n’a  jamais vendu d’engrais frelatés encore moins fait  des surfacturations, s’est vu écarter par M. Nango DEMBELE ministre de l’agriculture.
Selon M. Traoré, les  éliminer du secteur  de l’agriculture c’est exposé le pays à une insécurité alimentaire sans précédent. Parce que parmi eux il y a certain  qui ont 20 ans expérience voire plus et ils ont des magasins dans des zones où il n’existe aucune autres sociétés ni agences de distributions d’intrants. Il existe également des zones dans le pays  où, leurs membres sont seuls à servir et sans eux, les paysans resteront dans le manque absolu. Les vingtaines de sociétés qui composent le regroupement emploient de nos jours plus 200 personnes. Ce qui contribue encore une fois de plus contre le chômage et l’immigration clandestine.
Oumar SANOGO


Source : Maliweb

Maliweb