Promotion et création d’emplois: Plus de 9 milliards de F CFA pour la mise en œuvre du plan d’actions de la feuille de route

15

En raison de son caractère transversal, la question de la promotion et de la création d’emplois doit faire l’objet d’une attention particulière et appeler à une mutualisation des efforts de tous les acteurs. C’est ce que les autorités en charge de cette question ont compris, d’où, la tenue en début de la semaine dernière, à Maeva Palace, d’une rencontre d’échange avec les partenaires techniques et financiers (PTF) sur la feuille de route du département et de son plan d’actions. Présidée par M. Maouloud Ben Kattra, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, la rencontre s’est déroulée en présence de M. Ismaila Alassane, représentant le chef de file des PTF.
Le plan d’actions de cette Feuille de route a été bâti autour des douze recommandations issues des ateliers des 8 et 22 mai 2017. Il comporte quatre objectifs spécifiques et 119 activités. Ainsi, selon les responsables du ministère en charge de l’emploi, pour chacune des activités, il a été énoncé l’indicateur et la source de vérification, la période de réalisation, la structure responsable, les structures impliquées et le coût. La Feuille de route tient compte des besoins spécifiques du marché de l’emploi dans notre pays. En outre, il faut noter qu’elle intègre le Cadre Stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable « CREDD 2016-2018). Le plan d’action nécessitera une mobilisation financière de 9 milliards 331 millions 151 mille F CFA, dont 8 milliards 753 millions 151 mille F CFA disponibles et 578 millions de F CFA à rechercher. Il s’agissait, ainsi, à travers cette rencontre de solliciter le soutien des PTF pour financer le gap. Ce qui permettra, selon lui, d’atteindre l’objectif de création des 200 000 emplois que le président de la République a promis de réaliser durant son mandat. S’adressant aux PTF, le ministre Ben Kattra dira : «en décidant de partager avec vous la présente feuille de route, nous avons souhaité bénéficier de votre accompagnement pour sa mise en œuvre qui nous permettra de donner de l’espoir à de nombreux jeunes à travers des activités agro-sylvo-pastorales et des travaux à haute intensité de main-d’œuvre. ». Pour lui, la mise en œuvre du plan permettra surtout d’éviter à de nombreux jeunes, notamment ceux du nord et du centre du pays, de sombrer dans l’extrémisme violent et d’échapper à l’influence des djihadistes.
S’agissant des quatre objectifs, il faut souligner que le premier a trait à l’amélioration de la gouvernance du marché de l’emploi. Pour les responsables du département, cet objectif apporte des réponses aux questions de la coopération et de la coordination, la complémentarité et la convergence de tous les intervenants.
Avec le deuxième objectif, il s’agira de renforcer les actions de promotion et de création d’emplois. Il porte sur l’orientation de la Politique nationale de l’emploi en direction des groupes vulnérables comme les jeunes, femmes et migrants et traduit la volonté du Gouvernement d’améliorer l’efficacité et l’équité du marché du travail. Il s’agira aussi d’œuvrer pour le renforcement des actions de promotion et de création d’emplois qui se feront à travers, entre autres, des activités génératrices d’emplois et de revenus, le soutien aux micros et petites entreprises, la promotion de l’emploi féminin, la promotion de l’emploi local et l’insertion des migrants.
Quant au troisième objectif, il permettra d’améliorer la qualité de la formation professionnelle continue, qualifiante et par apprentissage. Ici, il a été indiqué que le système de formation professionnelle recèle certaines insuffisances, tels que l’adéquation insuffisante des formations dispensées avec l’économie réelle, la limitation dans la formation continue, la maitrise insuffisante de l’apprentissage et le déficit pédagogique touchant les contenus, les supports de formation et les formateurs. C’est pour ces raisons que les pouvoirs publics entendent développer les aptitudes à l’emploi par l’amélioration des connaissances et des compétences.
Le dernier objectif renforcera les capacités des ressources humaines des agents du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle. Il a été souligné que les capacités des agents doivent être renforcées pour prendre en charge les initiatives, les travaux et les démarches requis par la mise en œuvre de la Politique nationale de l’Emploi.
Pour le représentant des PTF, la tenue de cette rencontre d’échange rompt la barrière entre eux et le département en charge de la création d’emploi et de la formation professionnelle.
«Il s’agit de démontrer la pertinence des actions à mener. Si les partenaires sont convaincus de leur pertinence, il n’y a pas de raison à ce que les uns et les autres n’y contribuent pas », a souligné Ismaila Alassane.
Alors, vivement une bonne mise en œuvre de cette Feuille de route pour l’Honneur et le Bonheur des Maliens.
Dieudonné Tembely

Source : aBamako

aBamako