Reconnaissance du mérite : Le ministre Samba Sow honoré par la France

13

Les efforts consentis par le Professeur Samba Sow, ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, anciennement Directeur du Centre national de lutte contre la maladie (CNAM) pour son pays, viennent d’être reconnus sur le plan international. L’infatigable professeur a été élevé au grade de chevalier de l’ordre national de la légion d’honneur de France, par un décret datant du 25 janvier 2017. Il a reçu sa médaille vendredi 14 juillet dans le cadre de la célébration du 14 juillet, à la Résidence de l’Ambassadeur de France au Mali. Cette distinction est une reconnaissance des multiples actions menées par le Pr. Sow dans la lutte contre différentes maladies au Mali.

Comme annoncé par l’ambassade de France au Mali, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba Sow, a reçu le vendredi 14 juillet sa médaille de chevalier de l’ordre national de la légion d’honneur de France.

Pour rappel, le 14 juillet est célébré tous les ans par la France. C’est la fête nationale de la République française. C’est un jour férié en France. Elle a été instituée par une loi en 1880 pour commémorer deux évènements, la prise de la Bastille le 14 juillet 1789, symbole de la fin de la monarchie absolue, de la société d’ordres et des privilèges, et la Fête de la Fédération du 14 juillet 1790, célébrant la Nation et la Constitution de 1792.

Cette date si symbolique pour la France a été choisie pour honorer notre ministre de la Santé et de l’Hygiène publique. Cette distinction est sans nul doute une reconnaissance envers un homme qui a toujours œuvré pour la cause nationale. Le professeur Samba Sow est un acteur clé de l’implémentation de beaucoup de vaccins au Mali: Gardazil (vaccin de lutte contre le cancer du col de l’utérus), le vaccin contre la maladie à virus Ebola, de la lutte contre la lèpre.

Parlant de la lutte contre la maladie à virus Ebola dans notre pays, Pr. Sow en fut un des grands acteurs. Le Professeur Samba O. Sow, actuel ministre de la Santé, ancien conseiller spécial du président de la République et Directeur du Centre national de lutte contre la maladie (CNAM), a déjà fait ses preuves dans plusieurs domaines et sur plusieurs dossiers. Pour faire face à la maladie à virus Ebola dans notre pays, le ministre de la Santé, à l’époque, avait placé sa confiance en M. Sow. Malgré les nombreux obstacles, il a pu relever le défi. Sa riposte a été positive. Cette riposte s’est manifestée par la création d’un Centre opérationnel d’urgence contre l’Ebola.

La création de ce centre ne suffisait pas, car il fallait choisir une sommité scientifique dont les connaissances ne sont plus à prouver dans le domaine de la santé et dans des interventions de ce genre pour piloter les opérations. Conscientes de cette situation, les autorités sanitaires du pays ont, depuis le début, désigné le Pr. Samba Sow comme coordonnateur des opérations de lutte contre Ebola au Mali. Toujours sur le terrain et au four et au moulin, sa promptitude avait permis, pendant plusieurs mois, d’éviter la psychose au sein de la population. Surtout chaque fois qu’un cas suspect était signalé dans un centre de santé à travers le pays, lui et son équipe s’y rendaient dès que l’information leur parvenait pour faire des prélèvements.

Les attentes sont fortes et reposent en partie sur le Pr. Samba Sow à cause des recherches sur le candidat-vaccin contre le virus Ebola, auxquelles il participe. Car, après des essais dans une unité de la Gambie, la seconde phase ouest-africaine de cette étude commencera à Bamako. Une étude qui sera dirigée par Pr. Myron M. Levine du Centre pour le développement des vaccins de la faculté de médecine de Maryland, et par le Pr. Samba Sow du Centre pour le développement des vaccins au Mali.

La décoration du ministre de la Santé a été bien accueillie par les acteurs de la santé comme une fierté nationale. Professeur Samba Sow a toujours été une fierté pour le Mali.

Membre de la Commission médicale et scientifique de la Fondation Raoul Follereau, Professeur Samba a été récompensé en mars 2016 par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à travers un Prix pour sa détermination et son travail de qualité.

Wassolo

Source : aBamako

aBamako