Trop jeune pour dire non

13

Comme annoncé, les partisans du ‘’NON’’ regroupés au sein de la Plateforme ‘’An te, A bana. Touche pas à ma Constitution’’ et l’Opposition ont marché samedi pour réitérer leur demande de retrait pur et simple de la loi portant révision de la Constitution du 25 Février 1992.
Comme la marche organisée le samedi 17 juin 2017, ils étaient aussi nombreux et même très nombreux. Mais cette fois, dans la bataille des chiffres de ceux qui ont battu le pavé, un petit grain de sable grippe la machine de propagande numérique de l’Opposition.
Sur des images imprudemment et naïvement postées sur les réseaux sociaux, on voit des enfants mineurs à peine pubères flanqués de T-shirts du Mouvement. Les partisans du ‘’OUI’’ naturellement ne se sont pas fait prier pour railler et jeter le discrédit sur une Manif qui, pour grossir ses rangs, fait appelle et instrumentalise des enfants mineurs à des fins politiciennes. Le buzz est créé : l’opposition enrôle des mineurs, l’opposition exploite des mineurs pour sa propagande…
Le camp du ‘’Non’’ s’organise sur les réseaux sociaux et tente une parade en dénonçant la manipulation : ce sont des partisans du ‘’OUI’’ qui ont habillé ces enfants pour saboter notre marche. L’argument ne passe pas. Les images parlent d’elles-mêmes. Ce sont en effet les mêmes T-shirts qu’on retrouve aussi avec les adultes et les organisateurs.
Les partisans du ‘’OUI’’ s’en donnent à cœur joie, et menacent même de poursuivre les organisateurs de la marche pour exploitation et violations des droits des enfants, etc.
Pour mettre tout le monde d’accord, les partisans du ‘’NON’’ vont jusqu’à Kayes piocher une image d’une manifestation du ‘’OUI’’ où on retrouve aussi des enfants, mais qui ne sont pas habillés avec des T-shirts du ‘’OUI’’. Les partisans du ‘’OUI’’ refusent d’authentifier l’image.
Affaire à suivre

Par Sikou Bah

Source : aBamako

aBamako