4eme session ordinaire du comité de pilotage de PRIA-Mali : Intensifier la riposte contre l’insécurité alimentaire

6

La direction nationale de l’agriculture a abrité le jeudi dernier la quatrième session ordinaire du comité de pilotage du projet de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire au Mali (PRIA-MALI).

Ladite session doit permettre de faire un suivi rapproché du projet, constater l’état d’exécution des activités prévues pendant l’année et faire une revue rétroactive de l’état d’avancement de son démarrage. Aussi, elle permet de connaitre le niveau d’atteinte des objectifs assignés au projet et au besoin, procéder au recadrage nécessaire par des orientations fortes. La cérémonie était placée sous la haute présidence du représentant du ministre de l’agriculture, Seydou Keita.

Dans son allocution, le représentant du ministre de l’agriculture, Seydou Keita a souligné que, cette session, quatrième du genre, constitue la première du comité de pilotage de l’année 2017. Elle se tient à mi-parcours dans l’exécution du programme technique et financier assorti de son budget 2017, adopté par les mêmes participants à cette rencontre en décembre 2016. La tenue de deux sessions du comité de pilotage du projet par an est statutaire conformément au décret fixant l’organisation et les modalités de fonctionnement du projet, aussi recommandée, lors de la première session ordinaire du comité de pilotage, tenue en 2015.

Selon toujours, le représentant du ministre de l’agriculture, le programme technique et le budget annuel 2017 (PTBA), s’exécute normalement, avec un taux d’exécution technique d’environ 50% et financière 48% à mi-parcours ; ce qui augure de bonnes perspectives pour une exécution satisfaisante du PTBA 2017.

De même, l’optimisme est permis avec le démarrage des études relatives à la réalisation des infrastructures, notamment : l’aménagement de 1000 hectares de bas-fonds et de périmètres irrigués villageois ; le surcreusement de 40 mares pour l’abreuvement du cheptel ; la réalisation de 26 périmètres maraichères pour les groupements de femmes ; la construction de 40 magasins de stockage de l’aliment bétail ; la construction d’un magasin de stockage de céréales de 500 tonnes. Il a aussi souligné que le bureau chargé de l’assistance technique à la gestion du projet a aussi commencé sa prestation depuis le 24 juin 2017. De nos jours, la seule préoccupation demeure la persistance de l’insécurité résiduelle dans la quasi-totalité de la zone d’intervention du projet.

Les prospections du bureau d’ingénieurs conseils permettront de faire les choix définitifs de site. PRIA-MALI, une réponse stratégique durable à la récurrence de l’insécurité alimentaire. Le représentant du ministre de l’agriculture Seydou Keita n’a pas manqué de souligner que la sécurité alimentaire et nutritionnelle, comme dimension de la souveraineté alimentaire, constitue la ligne directrice de la politique de développement agricole du Mali (PDA).

A ce stade, il revient à l’Etat de définir et de mettre en œuvre une politique agricole et alimentaire autonome, garantissant une agriculture durable basée sur les productions locales plus importantes. L’objectif visé par la politique contre l’insécurité alimentaire est de rendre moins vulnérables les producteurs et les productrices agricoles dans la perspective d’une augmentation durable de la production et de la productivité agricoles pour de meilleurs revenus et une amélioration soutenue des conditions de vie de larges couches. Soit 80% de la population malienne. Le projet de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire au Mali (PRIA-MALI), composante nationale du programme régional de renforcement de la résilience face à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle récurrente dans le sahel, constitue une réponse stratégique durable à la récurrence de l’insécurité alimentaire avec son corollaire de malnutrition dans le sahel.

Le projet interviendra aussi dans les régions de Mopti, Sikasso et de Ségou, pour la production de semences sélectionnées certifiées.

Baba Dem

Source : aBamako

aBamako