FMOS-FAPH/USTTB : Ras-Bath exhorte les étudiants à voter contre la révision Constitutionnelle

15

A l’ invitation du Club-Unesco de la faculté de médecine et d’odontostomatologie (FMOS) et de la faculté de Pharmacie (FAPH), de l’université des sciences, des techniques et des technologies de Bamako (USTTB), le célèbre activiste Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath y a tenu un meeting la semaine dernière sur le projet de la révision constitutionnelle.
‘’Il n’est pas cohérant de proposer une révision constitutionnelle pendant que des Maliens sont en train d’être sauvagement assassinés à longueur de journée au centre et au nord’ ’.C’est par cette analyse que Ras Bath s’est adressé au public du complexe sportif de la faculté qui ne pouvait plus en contenir, tant, ils étaient en grand nombre.
L’article 118 de l’ancienne constitution qui stipule qu’il n’est pas possible de procéder à une révision constitutionnelle en période de crise, était son argument, et la raison pour laquelle estime-t-il, son auditoire doit voter non.
Il signale par ailleurs que la validation de la constitution proposée accorderait beaucoup d’avantages au président IBK : ‘’Le peuple malien a besoin d’un président et non d’un monarque’ ’, prévient-t-il, avant d’appeler toutes les personnes soucieuses du Mali et de son avenir, à tout faire pour l’échec du projet.
En conclusion, Rasta citera l’exemple de certains pays voisin dans lesquels, il estime que la majorité est depuis des années injustement gouvernée par la minorité grâce à l’influence de certains pays occidentaux. Pour lui, la validation de cette nouvelle constitution conduira notre pays à ce fléau. D’où son insistance auprès des étudiants à voter non.
Pour M. Aboubacr Yamadou Sidibé du CLUB-UNESCO de la FMOS-FAPH/USTTB, cette initiative vise à informer les étudiants en médecines, pharmacies et odontostomatologies sur cette question qui domine l’actualité au Mali : ‘’Nous savons que Ras-Bath défend le NON, dans les jours à venir une personne qui défend le OUI sera lui aussi sur le même podium. Ainsi, les uns et les autres pourront aisément faire leur choix’ ’a rassuré Sidibé’.
Kantao Drissa

Source : aBamako

aBamako