Les 200 000 emplois promis par le président IBK : Le taux d’exécution chiffré à 99,8%

40

Faire le point des réalisations du département en termes de création d’emplois et de formation professionnelle, présenter la feuille de route du département sur la période 2017-2018, tels étaient le menu d’un déjeuner de presse organisé hier lundi 17 juillet 2017 à Maeva Palace par le ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle.

Ce déjeuner de presse était présidé par le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Maouloud Ben Kattra. L’objectif de cette rencontre était d’édifier la lanterne de la presse sur l’état d’avancement du dossier des 200.000 emplois confié à lui par le président de la République, IBK. Lors des dernières campagnes présidentielles, le candidat Ibrahim Boubacar Keïta avait promis dès son accession au pouvoir de créer 200.000 emplois. Une promesse qui, aujourd’hui tend vers son accomplissement. Selon le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, de septembre 2013 au 30 juin 2017, les structures de l’Emploi ont enregistré la création de 199.418 emplois, soit environ 99, 8 % des 200.000 emplois promis par le Chef de l’Etat sans oublier les 7.816 cas de licenciement.

A l’en croire, de septembre 2013 à juin 2017 ; 100.120 emplois ont été créés au titre du secteur privé. Durant la même période 107.114 emplois ont été créé au titre du secteur public. Ces emplois sont repartis comme suite : 96 428 emplois privés à travers les contrats visés par la direction Nationale du Travail et ses services régionaux ; 3692 emplois créés au titre de la composante 2 : création d’emploi par le secteur privé pour les jeunes du PROCEJ de 2015 au 1e semestre 2017. S’agissant des 107.114 emplois publics : 10.547 emplois ont été enregistrés pour le premier semestre 2017 décomposés comme suit : ministère de la Défense et des Anciens combattants (5000), de l’Administration territoriale et de la Réforme de l’Etat (fonction publique des collectivités territoriales ; 164 santé, 2587 enseignants), Equipement et transport : 1249, Santé et Hygiène publique (Fonction publique des CT : santé 619, Décentralisation et Fiscalité locale 912 et des Sports 16. Au cours de la même période, les services du travail ont enregistré 7.816 cas de licenciement qu’il faut extraire des chiffres avancés.

De façon globale, il a été constaté une augmentation régulière du nombre d’emplois créés, de septembre 2013 au 31 décembre 2016 avec 175.892 emplois créés. L’accroissement le plus important a été constaté entre 2015 et 2016 avec respectivement 59.717 et 68.368 emplois créés. Concernant la formation professionnelle, de septembre 2013 à juin 2017, 130.287 jeunes ont bénéficié différents types de formation.

La formation pour l’employabilité, selon le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, a enregistré 7.869 apprenants (apprentissage de type dual 3.231 et la formation décentralisée à court terme 4.648) ; le tutorat : 161, l’alphabétisation fonctionnelle : 3.000 apprenants. Le stage de formation professionnelle a concerné 17.895 jeunes.

Le chef du département Maouloud Ben Kattra a promis de boucler cette vision du président IBK d’ici 2018. « La feuille de route intègre le Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (Crédd 2016-2018). Elle contribuera à l’atteinte de l’objectif spécifique n°22 : favoriser les créations d’emplois, développer et orienter la formation professionnelle vers les filières porteuses », affirme Maouloud Ben Kattra.

Pour le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, le plan d’actions a été bâti autour des douze recommandations issues des ateliers des 8 et 22 mai 2017. Il comporte : quatre objectifs spécifiques et 120 activités. Pour chacune des activités, il a été précisé l’indicateur et la source de vérification, la période de réalisation, la structure responsable, les structures impliquées et le coût. « Le premier objectif spécifique est, améliorer la gouvernance du marché de l’emploi. Ensuite, 2e objectif, renforcer les actions de promotion et de création d’emplois. Le 3e objectif est, améliorer la qualité de la formation professionnelle continue, qualifiante et par apprentissage. Et enfin, 4e objectif, renforcer les capacités des ressources humaines du MEFP », a-t-il-ajouté.

Le coût global du plan d’action de ses différents objectifs est estimé à 9,3 milliards de FCFA.

Z.M.K

Source : aBamako

aBamako
  • yayaouattara720

    Mais IBK pense que nous somme co’ ou quoi il a crée quel emploi. Peut être que avec ces différents remaniement ministériel.Dieu est témoin