Pour donner un nouveau souffle au processus de paix : Le Premier ministre reçoit les leaders de la CMA pour valider le nouveau chronogramme de mise en œuvre de l’accord

40

Le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga a reçu en audience, en fin de semaine dernière, les leaders de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA). Parmi les participants figurent entre autres Bilal Ag Acherif, Sidi Brahim Ould Sidatt, Radwane Ag Barhi… Les échanges ont été francs et sincères de sources proches du dossier.
L’objectif de cette rencontre initiée par le Premier ministre était d’appeler les leaders des ex-rebelles à une concertation à bâton rompu afin de valider le nouveau chronogramme de mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Rappelons que lors d’une précédente réunion, toujours à l’initiative du Premier ministre, regroupant l’ensemble des mouvements armés signataires, il avait été décidé de démarrer le Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) qui devront prendre en charge les patrouilles mixtes pour la sécurisation des personnes et des biens à Kidal. De même que le 31 juillet prochain, l’autorité intérimaire chargé d’assurer le retour des personnes réfugiées et déplacées, le fonctionnement des services sociaux de base et les préparatifs des élections de proximité, sera opérationnalisée.
Ainsi, au plus tard avant la fin du mois de septembre prochain, l’administration malienne fera son retour effectif à Kidal avec tous ses services. Il convient de préciser que malgré son absence de cette région depuis la crise de 2012, l’Etat n’a jamais cessé d’assister les populations. C’est dans ce cadre que de nombreuses actions notamment humanitaires ont été assurées auprès de celles-ci.
D’ailleurs, de l’avis même de la Communauté internationale, les autorités maliennes n’ont à aucun moment failli à leur engagement s’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre effective de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger. Ce sont plutôt les groupes armés notamment ceux de la Coordination des Mouvements de l’Azawad(CMA) qui cherchent toujours des prétextes pour retarder l’application diligente des dispositions de ce document.
On se rappelle qu’il a fallu à la Communauté internationale d’exercer de grandes pressions afin que les ex-rebelles libèrent le camp I de Kidal devant servir de quartier général du MOC et les locaux de l’Assemblée régionale devant accueillir les membres de l’autorité intérimaire. Deux dispositions majeures de l’accord pour assurer le redéploiement de l’Etat dans cette région. Toutefois, récemment, ces groupes armés ont violé les accords de cessation des hostilités en livrant des affrontements meurtriers avec les éléments du GATIA.
Sans doute qu’ils utiliseront cette situation pour, une nouvelle fois, étaler leur mauvaise volonté en renvoyant ce redéploiement de l’Etat aux calendes grecques. D’où la nécessité pour la Communauté internationale de ne pas baisser la garde et d’exercer de nouvelles pressions sur les ex-rebelles afin qu’ils respectent leurs engagements.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here