Gestion des frontières au Mali Deux projets lancés pour un coût de 3 millions de dollars américains

42

Initiés par l’organisation internationale pour les migrations en collaboration avec le Mali et sur financement du gouvernement du Japon, ces deux projets intitulés «renforcement de la sécurité et de la gestion des frontières au Mali» et «renforcement des capacités de gestion intégrée des frontières entre le Mali et la Guinée» ont un coût global de 3 millions de dollars américains pour une durée de 12 mois.

Le secrétaire général du ministère de la Sécurité et de la Protection civile, Haser Kamaté, a procédé au lancement officiel de deux projets intitulés «renforcement de la sécurité et de la gestion des frontières au Mali» et «renforcement des capacités de gestion intégrée des frontières entre le Mali et la Guinée». C’était le vendredi 14 juillet dans la salle de conférence du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, en présence du représentant de l’organisation internationale pour les migrations, Bakary Doumbia, et de l’ambassadeur du Japon au Mali, Daisuké Kuroki.

Ces deux projets financés par le Japon à hauteur de 3 millions de dollars américains dont 2 millions de dollars américains, soit plus d’un milliard de Fcfa de contribution du Mali, ont pour objectif de renforcer la sécurité et la gestion des frontières au Mali. Ils devraient contribuer à l’amélioration de la gestion des frontières du Mali en prévoyant la construction de trois postes frontaliers (Diboli, Zégoua et Kourémalé).

Les deux projets incluent également l’installation du système Midas aux postes frontaliers qui permet une gestion informatisée au niveau des postes frontaliers ; l’interconnexion entre les différents postes frontaliers avec Bamako, permettant de voir le flux au niveau de ces différents postes frontaliers. Il est aussi prévu plusieurs formations sur la gestion frontière et la simulation sur la gestion des crises au niveau des frontières.

Le secrétaire général du ministère de la Sécurité et de la Protection civile, Haser Kamaté, a apprécié à sa juste valeur le dynamisme de la coopération entre le Mali et le Japon d’une part, et d’autre part entre le Mali et l’organisation internationale pour les migrations. Il a affirmé que ces deux projets sont en phase avec les missions institutionnelles de prévention, de protection et d’assistance dévolues au ministère de la Sécurité et de la Protection civile, au bénéfice des populations vulnérables. M. Haser Kamaté a en outre souligné que la réalisation des présents projets sur la gestion des frontières contribuera au renforcement d’actions de nos forces de sécurité.

Il faut noter que ces projets consolident les acquis obtenus grâce à d’autres initiatives régionales précédemment financées par le gouvernement japonais.
Diango COULIBALY

****

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here