Mise en œuvre du RSS : Arga-Mali et la Minusma outillent les OSC

18

L’Alliance malienne pour refonder la gouvernance en Afrique (Arga-Mali) et la Mission des Nations unies au Mali (Minusma) renforcent les capacités des organisations de la société civile dans la mise en œuvre de la réforme du secteur de la sécurité (RSS) au Mali du 19 au 21 juillet à l’hôtel Mandé.

Pour assurer le succès de la RSS, il est nécessaire d’impliquer les composantes de la population en renforçant leurs capacités. C’est fort de cette analyse qu’Arga-Mali, en partenariat avec la division RSS/DDR de la Minusma, entend outiller les organisations de la société civile pour qu’elles s’impliquent en tant qu’acteurs clés de la RSS.

Pour le représentant de la Minusma, Eric Blaise, la rencontre va en droite ligne avec le mandat des Nations unies pour apporter un appui au gouvernement et à la société civile dans la réforme du secteur de la sécurité au Mali.

Eu égard aux enjeux, le représentant de la mission onusienne a dit avoir apprécié une multitude d’opinions de la part de la société civile en général et les organisations de femmes et de jeunes en particulier, qui réfléchissent à la situation. “La Minusma est persuadée du rôle que joue la société civile de façon générale et des organisations de femmes et de jeunes en particulier dans ce processus national RSS-DDR”, a-t-il poursuivi, rappelant qu’elle a un partenariat avec d’autres structures dans le cadre de renforcement comme le Conseil national de la jeunesse (CNJ), National Democratic Institut (NDI), Think Peace Mali, Renajef, Conascipal et la Commission nationale défense, sécurité et protection civile de l’Assemblée nationale.

La Minusma a déjà formé 150 jeunes et 35 assistants parlementaires sur le processus de RSS et DDR au Mali qui constituent des ambassadeurs dans leurs communautés respectives. Présente dans 14 pays d’Afrique, Arga-Mali est un grand réseau d’association qui ouvre la réflexion sur les questions de gouvernance. Son président Sayon Koné a remercié ce début de partenariat entre sa structure et la Minusma qui mettra l’accent sur le renforcement de capacités.

Pendant ces trois jours échanges, les participants seront éclairés sur les défis sécuritaires au Sahel et au Sahara, les concepts liés à la RSS ou encore la connaissance de la diversité des stratégies régionales et internationales dont celle de l’ONU sur l’orientation de la RSS.

Zoumana Coulibaly

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here