Sit-in devant l’Ortm: Les jeunes des mouvements « Trop c’est trop » et « Ça suffit » délogés par des « gros bras »

33

« Trop c’est trop », « ça suffit ! », deux mouvements de la société civile malienne avaient prévu d’organiser un sit-in devant l’ORTM hier mercredi 19 Juillet 2017 pour exiger un égal accès aux médias d’Etat dont la télévision nationale. Arrivés sur place, les jeunes ont été empêchés, par des gros bras, de tenir leur sit-in qui était pourtant autorisé et encadré par les forces de l’ordre. Les gros bras ont, en effet, envahi, très tôt le matin, la devanture de l’ORTM avec la ferme intention de déloger les membres des deux mouvements des jeunes.

Le sit-in contre la partialité de l’ORTM, la télévision publique du Mali, des jeunes des mouvements « Trop c’est trop » et « Ça suffit » n’a pu finalement se tenir hier. La manifestation a, en effet, été empêchée par des gros bras qui disent habiter à Bozola, le quartier où se situe l’ORTM. Selon Malick Konaté, le chargé à l’information du mouvement « Trop c’est trop », ils ont été surpris de voir des jeunes habillés en blanc et très musclés à leur arrivé devant l’ORTM. « Ils étaient plus d’une cinquantaine.

Ils ont demandé qu’on évacue les lieux malgré notre autorisation et la présence des forces de l’ordre », explique le leader du mouvement « Trop c’est trop ».Les manifestants seront brutalisés par les gros bras surexcités. « Nous sommes des jeunes de Bozola et nous ramassons toujours les pots cassés lors des événements malheureux qui surviennent au sein de l’ORTM. Lors des événements du 30 Avril 2012 la population de Bozola à payer un lourd tribut avec des victimes civiles. Donc on ne veut plus qu’un événement du genre se reproduise. C’est la raison pour laquelle nous nous opposons à ce sit-in», lance un loubard rencontré devant l’ORTM.

Les manifestants ont dû finalement renoncer à leur sit-in du jour. Selon les responsables, ce n’est que partie remise. Ils ont annoncé la tenue prochaine d’une réunion afin de prendre une décision. « Nous avons constaté depuis fort longtemps que notre chaine nationale est devenue une chaine de propagande gouvernementale. Ce n’est pas normal. L’ORTM est là pour le service public. C’est nos impôts et taxes qui permettent à l’ORTM de fonctionner. On ne lâchera pas l’affaire et nous continuerons la mobilisation afin que l’ORTM change de fusil d’épaule », explique Malick Konaté.

Moussa Samba Diallo


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here