Alassane Tangara, président du bureau national des jeunes de l’UM-RDA : « Le référendum n’est pas un crime et il ne sert à rien d’inciter les gens à la violence… »

39

Dans un entretien qu’il nous a accordé, Alassane Tangara, président du bureau national des jeunes de l’Union Malienne du Rassemblement Démocratique Africain (UM-RDA), nous fait part de sa position sur le projet de révision constitutionnelle. Aussi, il demande aux Maliens d’assister le président de la République dans la mise en œuvre de l’accord de paix signé en leur nom.

Selon Alassane Tangara, les Maliens ont travaillé ensemble pour élaborer l’accord de paix et de réconciliation et ils doivent rester dans ce cadre. De l’indépendance à nos jours dit-il, les Maliens doivent avoir maintenantune certaine conscience. Il a rappelé les coups d’Etat que le pays a subi avant et après l’avènement de la démocratie.
« Aujourd’hui, les Maliens doivent prendre conscience du tort que cela a causé pour le pays », a-t-il dit.
« Ce qui me préoccupe le plus chez les Maliens, c’est qu’à chaque fois qu’un président vient au pouvoir et prend des décisions ou initiatives pourfaire avancer le pays, plus de la moitié des Maliens qui l’ont élu désapprouvent ses idées sans raisons valables. Le Président IBK ne s’est pas élu lui-même, c’est le peuple malien qui lui a élu …. », a-t-ildéclaré.
Parlant du projet de révision constitutionnelle en cours, le président du bureau national des jeunes de l’UM-RDA dira que le référendum n’est pas un crime. Et il ne sert à rien d’inciter les gens à la violence.
« Il faut laisser les gens aller voter, nous sommes en démocratie et tout dépend des résultats du vote.Si le Oui prime, on va travailler ainsi, dans le cas contraire, on fera avec aussi», a expliqué Alassane Tangara. Selon qui, les Maliens doivent, plus que jamais se donner la main pour suivre la vérité.
« Cette révision constitutionnelle change seulement quelques points de l’ancienne constitution. Contrairement à ce que certains disent, il n’est écrit nulle part dans ce projet de constitution qu’on va donner la clé du pays au président de la République encore moins autoriser l’homosexualité. », a précisé M. Tangara. Qui a appelé les uns et les autres à mettre de côté, leurs intérêts personnels au profit de l’intérêt général. Aussi, il a invité les uns et les autres à laisser le président de la République travailler dans la paix et dans la sérénité.Car pour lui, IBK a hérité d’un pays en guerre.
« Un président élu dans cette situationdoit bénéficier de l’accompagnement de tout le peuple pour que le pays puisse sortir de la crise et par la suite, devenir un exemple pour le reste du monde », a déclaré Alassane Tangara. Avant de préciser que toute personne qui ne veut pas de la révision constitutionnelle a la liberté de voter Non. C’est pourquoi, il a demandé aux opposants au referendum d’arrêter de faire sortir les populations dans la rue pour semer de la pagaille.
« D’ailleurs une personne qui aime son pays n’organisera jamais ce genre de marches contre le pouvoir. Les Maliens ne respectent pas le pouvoir depuis l’avènement de la démocratie. J’ai même vu sur les réseaux sociaux, certains insulter le président de la République alors qu’on doit obligatoirement respecter le pouvoir…», a-t-il dit.
S’agissant des points du projet de nouvelle constitution qui sont sujets à discorde, Alassane Tangara dira que l’opposition doit chercher à connaitre ce qui est réellement écrit dans ce projet avant d’inciter les gens à la violence.
« Certains opposants ont même déclaré que l’homosexualité est autorisée dans ce projet. Alors qu’ils nous montrent là où cela est écrit », poursuit M. Tangara. Qui dira qu’aucun pouvoir dans le monde ne peut imposer ou demander au Mali de voter une loi autorisant l’homosexualité. De même qu’aucun président malien ne pourra instaurer l’homosexualité au Mali. Enfin, il a demandé à l’opposition de laisser ses propres intérêtsde cotéau profit de ceux du Mali car dans le cas contraire, elle risque de créer encore plus de problèmes dans le pays.
« Avant de refuser quelque chose, il faut d’abord chercher à le connaitre réellement. L’attitude de l’opposition contre le projet de révision constitutionnelle n’apporte rien de bon à notre pays. Et il vaut mieux qu’elle change d’attitude »,a conclu Alassane Tangara, président du bureau national des jeunes de UM- RDA.
Propos recueillis par Fily Sissoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here