Désenclavement : Le pont de Kouoro-Barrage exécuté à 66 %

15

Le ministre de l’Equipement et du Désenclavement a visité les 21 et 22 juillet 2017 dans la région de Sikasso les grandes réalisations de désenclavement. Il s’agit des travaux d’entretien routier pluriannuel à Sikasso,  de la construction et de bitumage de la route de Zantiébougou-Kolondiéba-Frontière ivoirienne et du chantier gigantesque du pont de Kouoro-Barrage exécuté à hauteur de 66 %.

La visite ministérielle sur les chantiers du désenclavement s’est déroulée en trois étapes. La première étape a conduit la délégation ministérielle le vendredi 21 juillet sur la RN7 qui relie  Sikasso-Zégoua-Frontière ivoirienne.

Le chef du département a pu s’imprégner de l’état d’avancement des travaux d’entretien routier qui viennent de démarrer.  Ce marché est décomposé en deux lots.

Le premier lot s’étend de Famana à Bougouni à la localité de Zégoua, un corridor d’une distance de 190 km et le 2e lot est situé sur la RN10 précisément la section Sikasso-Hérémakono d’une longueur de 42 km.

Les travaux de cet entretien pluriannuel d’une durée de deux ans sont confiés à l’Entreprise Abdoulaye Diawara (EAD) et vont coûter environ 2 milliards de F CFA. Le chef du département a instruit à l’entreprise et au contrôle la bonne conduite de ces chantiers pour mettre à la disposition des usagers une route en bon état susceptible de protéger leur bien et matériel.

Le ministre s’est ensuite rendu pour la seconde étape  au chantier de construction du pont de Kouoro-Barrage dont les travaux sont confiés au groupement d’entreprise MNSSA/Covec pour un montant d’environ 2 milliards de F CFA. Les travaux de ce chantier se poursuivent normalement et déjà le taux d’exécution des réalisations est estimé à environ 66 %.

Le tablier du pont est totalement fini, il reste le bitumage des voies d’accès et quelques travaux de protection de la structure. Le ministre Seynabou Traoré a salué l’engagement de l’entreprise tout en l’exhortant à plus d’effort pour réceptionner ce joyau avant le délai contractuel fixé en décembre prochain au bonheur des populations bénéficiaires.

Ce pont de Kouoro est stratégique puisqu’il relie le Sud au Nord à partir de Sikasso via Koutiala et permet l’évacuation rapide des produits agricoles et maraîchers. Le président du Conseil régional de Sikasso et les notabilités de Kouoro ont salué le gouvernement et le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita pour cette initiative salutaire. Il faut noter que la zone est fortement engagée dans la production agricole et de coquillage qui rentre dans la fabrication des aliments des volailles.

La troisième étape et la dernière  de cette tournée s’est effectuée, le 22 juillet, elle a conduit la délégation sur le chantier de la route Zantiébougou-Kolondiéba-Frontière ivoirienne. Lancés en décembre dernier, les travaux vont bon train. Divisé également en deux lots, le groupement d’entreprise Etep/EGK a pu déjà dégager les emprunts de cette route qui relie le Mali et la Côte d’Ivoire à travers le port de San Pedro.

D’une longueur de 140 km, les travaux rodent aux alentours de 20 % et le coût total de ce projet gigantesque de l’Etat malien avec l’appui du Fonds africain de développement (Fad)  est estimé à 20,9 milliards de F CFA et le délai contractuel est de 26 mois.

Le ministre a apprécié le début des travaux. Elle a visité la base de l’entreprise et celle du contrôle confié à une entreprise Tunisienne.

Le maire de la Commune de Kolondiéba et les notabilités ont réitéré leur reconnaissance au chef de l’Etat pour la promesse tenue. Cette route est d’actualité depuis près de 70 ans, a confié le représentant du chef de village de Kolondiéba. A les en croire, elle a causé beaucoup de pertes en vies humaines notamment les femmes enceintes à cause de l’état de la route mais aussi par l’absence d’évacuations sanitaires.

Pour répondre à ce dernier souci, le ministre de l’Equipement et du Désenclavement a offert dans le cadre du projet à Kolondiéba, une ambulance et cinq tricycles médicalisées aux autorités sanitaires pour soulager la souffrance de la population confrontée à d’énormes difficultés pour ce qui concerne les évacuations sanitaires dans le cercle.

Yiri Kéita, président de la commission des  travaux publics à l’Assemblée nationale, s’est dit très satisfait du début des travaux. Il a invité les deux entreprises à doubler d’effort pour terminer au plus vite que possible les travaux en vue de mettre fin au calvaire que connaisse la localité de Kolondiéba. Il a salué le geste du gouvernement pour avoir doté les aires sanitaires de moyens roulants, ce qui va largement contribuer à réduire le taux de mortalité dans la localité de Kolondiéba.

L’honorable député à l’Assemblée nationale M. Kéita a informé du lancement prochain des travaux d’ici fin 2017 d’un autre corridor qui va desservir, cette fois-ci, la localité de Nara vers la frontière mauritanienne. Un autre raccourci vers les ports pour renforcer l’acheminement des produits de consommation et de la libre circulation des hommes. A l’en croire, il ne reste qu’un seul projet de ratification sur la table de l’Assemblée nationale pour finaliser ce projet routier Nara vers la frontière mauritanienne.

Lors de son séjour à Kénédougou, le ministre Seynabou Diop a visité le linéaire du prochain chantier de l’autoroute en 2×2 voies de la ville de Sikasso. Elle commence du rond-point du Stade Babemba Traoré jusqu’au carrefour qui mène à Bobo-Dioulasso, où sera construit un échangeur pour la fluidité de la circulation. Cette traversée de la ville de Sikasso sera financée par la BOAD et les travaux seront lancés très prochainement, a promis le ministre de l’Equipement et du Désenclavement.

O.D.


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here