Violence politique au Mali: Ne pas franchir le Rubicon

31

Malgré tout, la violence politique n’est pas dans les mœurs au Mali. Pour le moment, car, avec la tentative d’assassinat du chroniqueur Madou-ka-Journal, une étape semble franchie.
Au Mali, l’invective, même le vandalisme, ont souvent été vus en politique. Mais, au-delà, les mœurs politiques n’ont jamais connu une certaine violence, allant jusqu’à attenter à la vie humaine.

La tentative d’assassinat perpétrée sur la personne du chroniqueur Madou-ka-Journal est à dénoncer avec la plus grande rigueur. Pour le moment, on ne pourrait pas accuser un camp, mais, le fait que le chroniqueur Madou-ka-Journal défende le camp du Non, fait tourner les regards dans le camp adverse.

Que l’on soit idéologiquement opposé, que l’on ne parle pas le même langage, passent. Mais, que, pour ces raisons, les oppositions aillent jusqu’à tirer sur une personne ! On croirait rêver.
La violence n’est pas un mode d’expression démocratique et celui qui use de ce moyen démontre par la même occasion qu’il manque d’argument.
Alexis Kalambry

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here