Communication : Un partenariat prometteur entre maliens et marocains

14

La Société malienne de transmission et de diffusion (SMTD-SA) et la radio Méditerranée internationale (MEDI 1) ont signé hier une convention cadre pour le partage d’infrastructures de télécommunications. La cérémonie de signature s’est déroulée dans les locaux de la SMTD-SA sur la route de l’aéroport international Modibo Kéita. Elle était présidée par le secrétaire général du ministère de l’Economie numérique et de la Communication, Cheick Oumar Maïga, en présence de Hassan Naciri, l’ambassadeur du Royaume du Maroc dans notre pays, du représentant de MEDI-1, Hassan Essafi et du directeur général de la SMTD-SA, Boubacar Tiémoko Coulibaly.
Cette convention, la première du genre depuis le démarrage des activités de la SMTD-SA, vise à accueillir sur les sites de la structure, les équipements techniques, les antennes radio et transmission et les raccordements en énergie des équipements de MEDI 1. Selon Boubacar Tiémoko Coulibaly, elle ouvre un grand chantier de coopération entre la radio Méditerranée internationale et la SMTD-SA et régira tous les besoins de déploiement de cette radio sur le territoire malien avec l’utilisation des infrastructures de la SMTD-SA et avec la mise en place de simples accords spécifiques.
La SMTD-SA, a-t-il dit, s’engage à fournir un service de qualité à son partenaire MEDI 1, en assurant un cadre et un environnement propices au bon fonctionnement de ses installations. Elle s’engage également à répondre efficacement, dans la mesure de ses capacités, à tout besoin futur qu’exprimera la radio Méditerranée internationale dans le cadre de cette convention. Il a remercié la MEDI 1 pour sa confiance et exhorté tous les acteurs du secteur privé, dans les domaines des télécommunications et de l’audiovisuel et toute entreprise ayant des besoins spécifiques dans ces secteurs à se rapprocher de la SMTD-SA dans le but d’une coopération pour l’utilisation de ces infrastructures. Avant d’annoncer que sa structure mènera très prochainement des campagnes d’information dans le but de faire connaître ses produits au secteur privé.
Le représentant de MEDI-1 a réitéré ses remerciements à la Haute autorité de la communication (HAC) pour avoir autorisé la radio Méditerranée internationale à diffuser ses programmes en modulation de fréquences sur le territoire malien. Exprimant leur fierté d’être la première radio internationale à être autorisé par la HAC, il a renouvelé leur engagement à respecter scrupuleusement aussi bien les termes de la présente convention que les clauses du cahier des charges de la HAC.
A sa suite, l’ambassadeur du Maroc a salué ce joyeux cadre de partenariat dans le domaine de la communication qui vient ainsi s’ajouter aux fleurons de la coopération multiforme qui lient le Mali et le Maroc. Il a indiqué que ce partenariat contribuera à la diversification et au développement du paysage audiovisuel au Mali et permettra de raffermir les liens multiséculaires de fraternité qui existent si heureusement entre les deux peuples frères que sont le Mali et le Maroc.
En félicitant la Radio MEDI 1, Hassan Naciri a réitéré ses vifs remerciements au président de la République pour l’aboutissement de ce projet. Tout en espérant que ce partenariat s’inscrira dans le cadre de l’intégration régionale et continentale et favorisera la connaissance mutuelle entre les deux peuples.
Le secrétaire général du ministère de l’Economie numérique et de la Communication en bouclant la série des allocutions, a salué la mise en place de ce partenariat qui intervient seulement un mois et demi après la cérémonie de lancement des appels à candidatures organisée par la Haute autorité de la communication à l’hôtel Radisson Blu. Il a adressé ses remerciements à son excellence l’ambassadeur du Royaume du Maroc ainsi qu’aux dirigeants de la radio MEDI 1 qui n’ont ménagé aucun effort pour la concrétisation de ce partenariat.
Cheick Oumar Maïga a, par ailleurs, indiqué que le partage des infrastructures de télécommunications constitue un important levier d’accès rapide aux médias et aux TIC. Il facilite le déploiement des infrastructures de télécommunications et de diffusion. C’est pourquoi, il a exhorté les exploitants des réseaux de télécommunications et de diffusion à adopter les pratiques de location et de partage d’infrastructures afin de bénéficier et de faire bénéficier la population malienne des avantages qui en découlent.
Aminata D. SISSOKO

Source : aBamako

aBamako