Projet de révision constitutionnelle : L’AMS–UNEEM enfile le manteau de médiateur

12

Les responsables de l’Amicale des anciens militants et sympathisants de l’Union nationale des élèves et étudiants du Mali (AMS -UNEEM) ont animé, hier, une conférence de presse, à la Pyramide du Souvenir, pour informer l’opinion de leur décision de se porter médiateurs entre le camp du Oui et celui du Non, nés consécutivement au projet de révision constitutionnelle initié par le président de la République.
Ladite conférence était animée par le secrétaire général de l’AMS-UNEEM, Oumar Arboncana Maïga.
D’entrée de jeu, l’animateur de la conférence de presse a déclaré que son mouvement, précurseur du combat pour l’avènement des libertés démocratiques croit légitimement qu’il ne peut demeurer plus longtemps spectateur d’une situation qui l’afflige au plus haut point.
Selon Oumar Arboncana Maïga, il n’y a qu’un seul mouvement démocratique qui a permis à notre nation de mettre fin à une tyrannie de 23 années, regrettant qu’aujourd’hui, ce sont les acteurs majeurs de ce combat titanesque qui se retrouvent dans deux camps opposés.
Notre organisation, a précisé le secrétaire général de l’AMS-UNEEM se veut non partisane, trans-partitaire mais fortement ancrée dans les valeurs éternelles et sacrées de l’indépendance nationale, d’unité, d’intégrité territoriale, de développement intégré et intégral de notre pays. «Ces valeurs, nous les partageons avec les hommes et femmes des deux camps qui, à nos yeux, ne constituent qu’un seul camp, à savoir celui du Mali. Nous nous consacrerons à partir d’aujourd’hui à cette mission si noble de retrouvailles entre tous les fils de ce pays», a promis M. Maïga.
En effet, le conférencier a indiqué que ses camarades et lui ne ménageront aucun sacrifice pour aider à renouer les fils du dialogue, de la fraternité et de la convivialité entre tous pour le seul bénéfice du Mali victorieux. « Nous avons enfilé à présent le manteau de médiateur, de conciliateur, car nous sommes les amis, les camarades, les frères de chacun des protagonistes », a conclu Oumar Arboncana Maïga.

Massa SIDIBÉ

Source : aBamako

aBamako