Tournoi de football : Côte d’ivoire-Mali, une demi-finale explosive !

66

Le chef de la délégation malienne aux Jeux de la Francophonie, Amadou Diarra Yalcouyé et le directeur national des sports et de l’éducation physique, Ibrahim Fomba étaient aux anges, après l’annonce de la qualification du Mali pour les demi-finales du tournoi de football. Quand le haut parleur du stade Robert Champroux a annoncé le nul 0-0 du Cameroun face au Niger, synonyme de qualification pour les Aiglonnets, les deux hommes ont laissé éclater leur joie dans les gradins, en levant les bras en signe de victoire.

Sur la pelouse où s’étaient rassemblés les protégés du sélectionneur national, Jonas Komlan, la nouvelle a également été accueillie avec joie et soulagement et certains joueurs n’ont pas hésité à esquisser des pas de danse. «Nous ne sommes pas encore qualifiés. Nous prions pour que le score du match Cameroun-Niger reste à 0-0», avait lancé le technicien malien, après la fin de la rencontre entre les Aiglonnets et les Diables rouges juniors du Congo. Avant la troisième journée, le Mali et le Cameroun avaient le même nombre de points (4) avec une différence de buts favorable pour les nôtres (+3 pour le Mali, contre +2 pour le Cameroun).

Le Mali devait donc gagner, mais en même temps espérer que le Cameroun ne l’emporte par un score plus large face au Niger, pour prétendre au ticket des demi-finales. Finalement, le duel à distance a tourné à l’avantage des protégés de Jonas Komlan qui, malgré le nul 0-0 concédé devant les Congolais, ont décroché le précieux sésame. Le Mali peut donc dire merci au Niger qui n’avait rien à espérer de cette dernière journée de la phase de poules, mais qui a fait le jeu et poussé le Cameroun vers la sortie. Après l’annonce du résultat des Camerounais, le capitaine Mohamed Camara et ses coéquipiers ont fait un tour du stade Robert Champroux pour saluer les supporters et leur donner rendez-vous pour la demi-finale qui les opposera à l’hôte des jeux, la Côte d’Ivoire.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here