Assemblée nationale du Mali : Les députés outillés sur les objectifs du développement durable

11

La salle Aoua Keïta de l’Assemblée nationale du Mali a abrité le mardi 25 juillet 2017, la cérémonie d’ouverture du séminaire parlementaire national d’information sur les objectifs du développement durable (ODD) et la promotion du genre. Initié par l’Assemblée nationale du Mali avec l’appui de l’Union Interparlementaire (UIP), ce séminaire de deux jours a pour objectif d'informer, de sensibiliser et de raffermir les compétences des députés dans le domaine des ODD. En outre, ce séminaire se veut un espace de concertation, de débats ouverts et constructifs entre les différentes structures, commission et réseaux à l’Assemblée nationale qui œuvrent pour la réalisation de l’agenda 2030 et la promotion du genre. La cérémonie d’ouverture dudit séminaire était présidée par le président du parlement malien, l’honorable Issaka Sidibé, en présence du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, Mme KEITA Aïda M’BO, de la représentante de l’UIP, Brigitte Filion des honorables députés et d’autres personnalités.
Selon la représentante de l’UIP, Brigitte Filion, l’UIP a été fondée en 1889 par deux visionnaires: le Français Frédéric Passy et l'Anglais William Randall Cremer. « Aujourd'hui, I'UIP continue de travailler pour la paix, la réconciliation, les droits de l'homme et l'égalité. Elle soutient le développement de parlements efficaces et inclusifs qui représentent les hommes, les femmes, les jeunes, les minorités et d'autres segments de la société et qui reflètent leurs visions et leurs besoins », a-t-elle dit. Avant d’ajouter que ce séminaire s'inscrit dans la continuité du partenariat entre l'Assemblée nationale du Mali et l'UIP, commencé en 2010, sur le renforcement des droits des femmes et des filles et l'égalité entre les sexes au Mali. Ce projet d'appui, dit-elle, cible depuis 2015 l'ensemble des structures parlementaires chargées des droits des femmes, de l'égalité et de la lutte contre les violences faites aux femmes. A l’en croire, il vise à faire de ces structures des acteurs efficaces et capables de mener des initiatives parlementaires en faveur d'un cadre législatif et politique répondant aux besoins d'amélioration de la condition des femmes maliennes. Pour sa part, le président du parlement malien, l’honorable Issaka Sidibé a souligné que ce séminaire permet d'informer, de sensibiliser et de raffermir les compétences des députés dans le domaine des ODD, notamment lorsqu'il s'agira pour eux de légiférer, de contrôler l'action du Gouvernement ou de faire des restitutions à leurs mandants, en la matière. A ses dires, les 17 objectifs et les 169 cibles que comportent les ODD pour les prochaines 15 années, prennent en charge les diverses préoccupations des populations à l'échelle mondiale. « Il s'agit, entre autres, de la lutte contre la pauvreté, la faim, les inégalités, les effets des changements climatiques et les problèmes environnementaux. Il s'agit aussi des mesures idoines à prendre pour améliorer la gouvernance, garantir à nos Etats des Institutions fortes, améliorer l'accès des populations aux services sociaux de base et promouvoir les droits des femmes. Je suis sûr que les quatre thématiques qui seront développées ainsi que les travaux prévus en équipe vous édifieront davantage », a-t-il dit. Selon lui, l'ODD N°5 concourt à l'érection d'une société démocratique plus forte et plus juste, basée sur la prise en compte effective du genre dans toutes les instances et politiques nationales. « La participation active des femmes à la vie publique devrait servir de baromètre pour l'évaluation de l'état de santé de la gouvernante », a conclu, le président de l’hémicycle, l’honorable Issaka Sidibé. Durant ces deux jours du séminaire, les participants développeront plusieurs thématiques dont le rôle des parlements dans la réalisation des ODD.
Aguibou Sogodogo

Source : aBamako

aBamako