La bourde de trop du ministère de l’Education : Le ministre doit répondre devant le juge administratif

18

C’est avec une indélicatesse déconcertante que le ministère en charge de l’Education est revenu sur sa gestion calamiteuse du Baccalauréat 2017 dans la région de Koulikoro, et dont l’académie de Kati a été lourdement frappée.

En effet, c’est après la proclamation des résultats du Baccalauréat 2017, le 19 juillet dernier, avec son corolaire de joie et d’allégresse pour les heureux candidats, que le ministère de l’Education s’est fendu d’un deuxième résultat qu’il a proclamé le 26 Juillet concernant la région de Koulikoro, faisant des malheureux, certains qui avaient déjà savouré leur victoire.
Cette décision du ministre est attaquable devant le juge administratif pour les préjudices qu’elle cause du fait de la faute des services relevant de lui. Le ministre Mohamed Ag Erlaf doit répondre de ces actes devant le juge, aux fins de rétablir les élèves dans leurs droits acquis et de leur payer les préjudices subis du fait d’une mauvaise gestion des services de l’Education du Mali.

Source : aBamako

aBamako

1 commentaire

  1. Les journalistes doivent dire la vérité en tout lieu et en tout temps. À propos des résultats du bac au pool de correction de Koulikoro, l’acrimonie et l’avanie prennent le dessus sur la pondération. Le ministre de l’Éducation a remis les choses à l’endroit. C’est normal. Au temps de la dictature, mon fiston a échoué à tort. Son père, mon aîné s’est désigné, le fiston a accepté sa situation. L’année suivante, il a été déclaré admis au bac. Il est décédé inspecteur des douanes. Paix à son âme. Amen.
    Que chacun joue son rôle, juste à temps. C’est ce que le ministre de l’Éducation a fait.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here