Programme de microfinance rurale : L’accès durable des ruraux pauvres à des services financiers au centre des travaux.

14

Le Grand Hôtel de Bamako a abrité l’atelier national de « capitalisation et opportunités d’investissement dans les filières agricoles et développement de la finance inclusive ». La cérémonie était préside par le secrétaire général du Ministère de l’agriculture, Abdoulaye Hamadoum. C’était en présence du Directeur général du Programme de Microfinance Rurale,Dramane Sidibé et le représentant de la coopération Canadienne Tejuno Ogama et plusieurs membres du PMR. Le thème retenu est « capitalisation et opportunités d’investissement dans les filières agricoles et développement de la finance inclusive ».

Après les mots de bienvenue du Directeur du PMR, le secrétaire général du ministère de l’agriculture, Abdoulaye Hamadoum a indiqué que le PMR est une initiative novatrice conjointement développée par le gouvernement de la République du Mali et le Fonds International pour le Développement Agricole, et cofinancé par la Coopération Canadienne. Il s’inscrit dans la continuité et la consolidation des interventions du FIDA au Mali et a pour objectif général de « contribuer à l’accès durable des ruraux pauvres à des services financiers répondant à leurs besoins de développement socio-économique ». Il a précisé qu’il s’agit de relever les conditions de vies des populations rurales tout en réduisant la vulnérabilité des couches défavorisées (femmes et jeunes) par un accès facile aux produits et services des systèmes financiers décentralisés. A cet effet dira le Ségal, « nous nous réjouissons de la convergence de vue que nous avons eue avec nos partenaires stratégiques qui n’ont ménagé aucun effort pour nous accompagner à relever ce challenge ». Il a fait savoir que le PMR apporte, depuis son lancement en 2011, des solutions appropriées à la promotion et la viabilité des SFD intervenant en milieu rural. Il met ainsi l’accent sur la nécessité de conduire les SFD dans sa zone d’intervention vers la viabilité aux fins de diversification et d’adaptation des offres de services aux ruraux pauvres, dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, et Mopti, en mettant l’accent sur les différents bassins de production agricoles. Selon lui, le programme qui est à sa 7ème année d’activités, par ses actions multiformes à l’endroit de quinze institutions de Micro finance, bénéficie potentiellement à plus de 600 000 ruraux au sein des ménages agricoles et les organisations paysannes porteuses d’une demande de crédit productif. Parmi ces cibles dira le Ségal, une attention particulière est accordée aux femmes et aux jeunes, considérés comme des populations vulnérables, qui sont formalisés au sein des groupements solidaires, formés et mis en relations d’affaire avec les SFD. Il a ajouté que le PMR a procédé à l’animation et l’encadrement de plus de 3 566 groupements démunis totalisant plus de 105.000 membres dont 74% de femmes, qui ont mobilisé plus de 400 millions de FCFA d’épargne. Toute chose qui confirme la pertinence du ciblage et la capitation de l’activité économique à petite échelle.

Daouda Diankoumba

Source : aBamako

aBamako