Le porte-parole de la plateforme “oui an son na”, Mamadou N’Diaye, à propos de l’agression de Madou ka journal : “Cette tentative d’assassinat n’est ni plus ni moins qu’un acte de sabotage des détracteurs du régime en place”

19

Suite à la tentative d’assassinat perpétré contre Madou Kanté alias “Madou Ka journaliste”, dans la nuit du lundi 24 au mardi 25 juillet, les responsables de la Plateforme “Oui An Son Na” ont organisé, le mercredi 26 juillet, dans la salle de conférence de l’hôtel Colombus, une conférence de presse pour dénoncer cette dérive qui porte atteinte à la liberté d’expression. Ladite conférence était animée par le porte-parole de la plateforme, Mamadou N’Diaye.

D’entrée de jeu, le conférencier dira que le bureau national de la plateforme “Oui An Son Na” condamne avec la dernière énergie l’agression dont a été victime l’activiste Madou Kanté alias Madou ka journal. Selon lui, cette agression est digne d’une autre époque. Avant de rappeler que les différentes politiques sont gage d’une avancée démocratique, à travers un jeu politique sain et civilisé.

Il a saisi l’occasion pour réaffirmer son attachement aux valeurs culturelles et croyances dans un pays aux fondements basés originellement sur l’acceptation des différences : “J’en appelle aux adversaires politiques à plus de responsabilités et au vivre ensemble. Notre leitmotiv est un idéal résolument tourné vers la quête de la paix. Le prix à payer pour aboutir à cette paix doit s’articuler autour de valeurs nobles notamment l’harmonie, la sagesse, l’acceptation et la tolérance de l’autre pour corroborer l’œuvre du président IBK”.

À le croire, le Mali est un pays de dialogue et de paix, d’hospitalité et de non-violence. À ce titre, il dira que le bureau national de la plateforme souhaite que toute la lumière soit faite sur cette tentative qu’il juge de barbarie moyenâgeuse. Aussi, dit-il, les partisans du Oui exhortent les plus hautes autorités de notre pays à diligenter une enquête afin que les auteurs et commanditaires de ce malheureux évènement soient arrêtés et traduits devant la justice. “Ces actes d’intimidation ne doivent en rien nous empêcher d’œuvrer sur le terrain de la forte mobilisation pour véhiculer nos messages : ceux d’un Mali uni, libre et démocratique résolument tourné vers la paix durable afin de suivre les chemins du développement”, a-t-il martelé.

À ses dires, la victime connait les identités de ses agresseurs, mais la vérité ne tardera pas à être dévoilée. Cependant, dit-il, nul ne doit être inquiété pour ses opinions. En réponse à la question de savoir si les partisans du Oui font l’objet de menace, le conférencier est formel : “Nous n’avons pas reçu de menace formelle, mais plutôt des appels téléphoniques d’intimidation et des injures. Si nous ne pouvons pas convaincre par les mots, nous n’allons pas le faire par la violence”, a-t-il laissé entendre.

De son analyse, cette agression n’est ni plus ni moins qu’un acte de sabotage des détracteurs du régime en place car le pouvoir n’a pas intérêt à s’inscrire dans la violence, surtout à un moment crucial de l’histoire de notre pays. “Les personnalités politiques de l’opposition sont dans la récupération, à travers des nombreuses visites rendues à Madou ka journal dans sa chambre d’hospitalisation. Alors que nos militaires blessés lors de combats pour la restauration de l’intégrité territoriale de notre pays n’ont jamais reçu une telle attention de la part de l’opposition”, a-t-il conclu.

Boubacar PAÏTAO

Agression de l’activiste maréchal Madou :

Le ministre Arouna Modibo Touré condamne fermement et exprime sa compassion à la victime

Nous avons appris avec stupeur et consternation que le journaliste animateur Madou Kanté dit Maréchal Madou a été victime d’une agression, le 25 juillet 2017. Le ministre de l’Economie numérique et de la Communication condamne fermement cette agression et exprime sa compassion à la victime, à ses proches et à l’ensemble de la Presse malienne.

Les investigations sont en cours au niveau des services compétents pour identifier le ou les auteurs de cet acte inacceptable qui ne saurait rester impuni.

Le ministre de l’Economie numérique exprime sa solidarité dans cette douloureuse épreuve à l’ensemble des acteurs du paysage médiatique national et réaffirme son attachement à la liberté d’expression et au renforcement des espaces de liberté et d’expression dans notre pays.

Le Ministre de l’Economie Numérique et de la Communication

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here