Mali : Alger admet que la situation est « compliquée et complexe »

56

Abdelakder Messahel a suggéré ce vendredi que l’accord d’Alger peine à être appliqué car la situation est « compliquée et complexe ». « La situation au Mali demeure compliquée et complexe, vu l’impact des conditions sécuritaires en Libye, les menaces terroristes du groupe Boko Haram au Niger, auxquels vient s’ajouter l’activité des réseaux du crime organisé et du terrorisme dans la région », a déclaré le ministre des Affaires étrangères à l’issue de discussions avec Mahamet Saleh Annadif, représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour le Mali, chef de la Minusma.

Mais, comme son prédécesseur Lamamra, Messahel souligne que le succès de l’accord dépend de la volonté des signataires. « Il s’agit beaucoup plus d’une affaire entre Maliens. L’accord (d’Alger signé à Bamako) est là et c’est l’histoire qui déterminera de son efficience. L’accord ne peut être appliqué que s’il y a une volonté de le mettre en œuvre ce qui engage, principalement, la responsabilité des parties signataires », a-t-il dit, selon des propos repris par l’agence officielle.

Tout en réitérant l’engagement de l’Algérie dans le soutien des maliens à dépasser leur crise, Abdelkader Messahel a appelé également la communauté internationale à s’ impliquer. « Il y a énormément de facteurs qui interpellent la communauté internationale à travailler sérieusement sur la question afin que chacun apporte sa contribution ».


Source : Africatime

Africatime