Déclaration du conseil communal de la jeunesse de Gao

115

Nous, conseil communal de la jeunesse de #Gao fidèle à nos idéaux de liberté et d’engagement citoyens tout en réaffirmant notre rattachement à un Mali Un et Indivisible, constatons avec consternation l’accentuation des actes de violence, de barbarie de nature à compromettre la mise en œuvre de l’accord de paix issu du processus d’Alger.
La dégradation galopante de la situation sécuritaire de ces derniers jours dénote à suffisance la mauvaise foi de certains signataires à honorer leurs engagements.
Nous interpellons la communauté internationale, garante de la mise en œuvre de l’accord à prendre les dispositions qui s’imposent et à veiller sur le respect des droits humains.
Nous interpellons l’Etat du Mali et les groupes signataires de l’accord à honorer leurs engagements
Nous demandons à l’Etat du Mali de sauvegarder l’intégrité territoriale, la souveraineté de la nation en donnant une correction exemplaire aux auteurs de ces actes de banditisme, de braquage et autres violations des droits qui ont tendance à ternir l’image et les vertus régaliennes.
Nous condamnons sans réserve l’occupation de la ville de Menaka et les actes de barbarie perpétrés sur les populations
Nous nous indignons face à cette situation qui retrace l’historique de 2012.
Nous recommandons :
La libération sans condition de la ville de Ménaka et environnante.
La cessation immédiate et sans conditions de toutes les formes de violences entre groupes signataires de l’accord
Le respect des droits humains et la libre circulation des biens
L’organisation d’un cadre de dialogue entre belligérants.
L’application sans réserve des mesures disciplinaires conformément aux dispositions de l’accord de paix, contre les auteurs de ces actes.
NB : Nous nous réservons le droit d’exprimer à vive voix que notre ville Gao, ne subira plus jamais les méfaits et l’humiliation de 2012.

Source : aBamako

aBamako