Deuxième session ordinaire du CA de l’ATI Pour la validation des manuels de procédure et du plan d’investissement

15

Sous la présidence du Ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé, s’est tenu le 27 juillet 2017, dans la salle de conférence de la direction des finances et du matériel dudit département, les travaux de la deuxième session ordinaire du Conseil d’Administration de l’Agence d’Aménagement des Terres et de Fourniture de l’Eau d’Irrigation (ATI). Les membres du conseil, composés des départements de l’agriculture, de l’économie et des finances, de l’administration territoriale, de l’énergie et de l’eau, de l’équipement et des transports, de l’association des collectivités territoriales, de la chambre d’agriculture du Mali, du personnel de l’ATI, ont planché sur l’état de mise en œuvre des recommandations de la première session, l’examen et l’adoption des rapports d’activités de 2016. En somme, précise le Président directeur général de l’ATI, Dr Lamissa Diakité, agroéconomiste, il s’agit de soumettre aux administrateurs un certains nombre de préoccupations notamment les manuels de procédures (au nombre de 9) et un plan d’investissement sur 5 ans pour qu’ils soient adoptés. Afin de faire du Mali, ajoute-il, une destination enviée du point de vue de l’agriculture.
La production agricole du Mali, déclare Dr Nango Dembélé, est essentiellement tributaire des aléas climatiques et handicapée par la fluctuation des précipitations avec comme conséquences, la forte vulnérabilité des populations rurales face aux différentes crises alimentaires. Ainsi, poursuit-il, pour faire face à cette situation, des séries de programmes d’aménagement hydro-agricole ont été conçus et mis en œuvre dans notre pays pour contribuer à l’atteinte de la sécurité alimentaire par l’aménagement progressif de zones recelant de fortes potentialités hydro-agricoles. Aussi, ajoute le ministre Nango, le programme 2014-2018, prévoit l’aménagement de 100.049 ha en maîtrise totale de l’eau et 47.848 ha en maîtrise partielle de l’eau, sur financement du gouvernement du Mali et des Partenaires techniques et financiers (Ptf) et du secteur privé. «La création de l’ATI relève de ce dispositif, à même d’assurer pour toutes les maliens, une sécurité alimentaire durable avec une réduction considérable du niveau de pauvreté de la population. Mon département œuvre pour assurer un rôle de catalyseur en cette politique présidentielle en vue d’apporter les changements institutionnels, technologiques et économiques nécessaires au développement des chaînes de valeur pour une agriculture moderne, compétitive et respectueuse de l’environnement», souligne Dr Nango Dembélé. Et d’ajouter, «j’ose espérer que de vos travaux, sortiront des recommandations pertinentes qui permettront à la direction de l’agence, de surmonter les difficultés de démarrage pour une meilleure réalisation de ses objectifs», a conclu Dr Nango Dembélé. Rappelons que l’ATI est chargée, entre autres, de mener des opérations d’aménagement de terres et de création d’infrastructures de maîtrise de l’eau; de réaliser des opérations d’aménagements pastoraux et aquacoles et de création d’infrastructures et d’équipements nécessaires à leur exploitation durable; d’installer les exploitants agricoles sur les différents aménagements; accompagner les démarches de sécurisation foncière et appuyer le processus de délivrance de baux dans les grands bassins d’irrigation.
Hadama

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here