Ecole de Maintien de la Paix : Fin de travaux de trois formations sur le genre, la Rss/DDR et la CIMIC

6

Sous la présidence du Directeur adjoint des études, colonel Issa Ousmane Coulibaly, représentant le Directeur général de l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Bèye (EMP-ABB), a eu lieu le vendredi 28 juillet 2017, dans l’Amphithéâtre de l’Emp, la clôture de trois ateliers majeurs. C’était en présence du représentant de la MINUSMA, Eric Blaise, le représentant de l’Ambassade de la République Fédérale d’Allemagne au Mali, colonel Jens Ludowig, les formateurs et directeurs de formations desdits stages.
Le premier stage a duré cinq jours et avait trait à « l’intégration de la perspective genre dans la réforme du secteur de la sécurité (Rss)». Financé par la MINUSMA avec l’appui de l’ONU Femmes, il a réuni 26 commissaires nationaux de la Rss dont 9 femmes. Selon la directrice dudit stage, Mme Sidibé Awa Samaké, ces commissaires ont été formés sur le concept genre, la Rss, le lien entre Rss et Désarmement, démobilisation, réinsertion (DDR), le lien entre Rss et Jt, le violences sexuelles liées aux conflits, les violences basées sur le genre, l’intégration du genre dans la Rss, la prise en compte des enfants dans le processus de Rss. Ils ont été outillés aussi pour analyser le genre dans la Rss. «Ces modules ont été complétés par différentes études de cas, pour qu’ils cernent la transversalité de la prise en compte du genre dans la Rss», a-t-elle conclu.
Le second stage a concerné «la sensibilisation DDR/RSS 5-2017. Fruit du partenariat de l’Emp et la Minusma, cette formation qui a duré cinq jours aussi, a été organisée à l’endroit de la société civile malienne. Selon le directeur dudit stage, Commissaire principal de police Oumar Ousmane, il a vu la participation de 22 stagiaires dont 9 femmes.
La troisième formation était sur «la Coordination civilo-militaire (CIMIC 3 de 2017). Financée par la République Fédérale d’Allemagne, elle a duré deux semaines et a connu la participation de 27 stagiaires dont 7 femmes. Ils sont venus de 19 pays d’Afrique et d’Europe: Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Centrafrique, Côte d’Ivoire, Congo Brazaville, Comores, RD Congo, Guinée Conakry, Italie, Madagascar, Niger, Nigéria, Sénégal, Togo, Tchad, Ouganda, Mali dont deux fonctionnaires de la Minusma. «C’est conscient de l’importance de la formation des acteurs impliqués dans le missions des Nations- Unies, de l’UA et de la Cedeao que l’EMP à travers différentes formations telle que la CIMIC, prépare ses stagiaires à leurs futures missions d’artisans de la paix sur le continent », a déclaré la directrice du stage, le Commandant Traoré Kadiatou Mama.
« Le défi reste énorme pour vous qui venez de recevoir des connaissances sur la Cimic, sur la DDR/RSS et sur l’intégration de la perspective genre dans la réforme du secteur de la sécurité. Ils vous revient de mettre en pratique vos connaissances et vos expériences au profit des opérations de soutien à la paix pour relever le défi de consolidation de la paix et pour la bonne marche du processus de RSS au Mali », ont amplement souhaité les directeurs des stages.
Les portes paroles des stagiaires des trois formations ont rassuré de leur détermination à mettre en pratique les notions apprises durant les stages pour le bonheur des populations malienne et de l’Afrique.
Pour le représentant de la Minusma, Eric Blaise, ces formations sont faites car le Mali est engagé, depuis la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation, dans un processus de réformes institutionnelles visant la consolidation de la paix. Ce qui inclut une Rss/DDR. C’est pour cela que , souligne Eric Blaise, la Minusma et l’Emp ont jugé nécessaire de conjuguer leurs efforts pour contribuer au renforcement de capacité des acteurs sur le processus de la réforme du secteur de la sécurité et désarmement, démobilisation et réinsertion au Mali. «La République Fédérale D’Allemagne souhaite que vous deveniez au sortir de cette formation des bons ambassadeurs de votre pays et de bons ambassadeurs d’une coopération fructueuse entre partenaires égaux », a indiqué le colonel Jens Ludowig.
Le Directeur adjoint des études, le colonel Issa Ousmane Coulibaly, s’est fortement réjouit de la tenue desdites formations. « Ce n’est pas une chance d’avoir des conflits dans son pays, mais quand il ya conflit, c’est une chance d’avoir des écoles comme l’EMP », a déclaré le directeur des études adjoint. Avant de remercier vivement la Minusma, la République Fédérale d’Allemagne, l’Onu Femmes, pour leur soutien et accompagnement aux côtés de l’Emp pour la paix au Mali et en Afrique.
Hadama B. Fofana

Source : aBamako

aBamako