Exploitation minière: Randgold a contribué à hauteur de 2 773 milliards de F CFA à l’économie malienne au cours des 21 dernières années

13

Cette information a été donnée, mercredi dernier, par Mark Bristow, directeur exécutif de Randgold Resources, au cours d’une conférence de presse qu’il a animée à l’hôtel Onomo. Ladite conférence a pris fin par la remise de chèques d’une valeur de 85, 5 millions de francs CFA à des associations intervenant en République du Mali dans la prise en charge des enfants handicapés.
Le directeur exécutif de Randgold Resources, Mark Bristow, sur un ton d’espoir a estimé que l’avenir de l’industrie aurifère du Mali dépendra des succès de l’exploration pour la prochaine génération de découvertes et aussi la capacité du pays d’attirer des investisseurs pour le besoin de la cause. Il a notamment exprimé des réserves quant aux investissements futurs.
Il a dit: «La question est de savoir si le Code minier actuel et son régime fiscal sont suffisamment attractifs pour attirer les investisseurs étrangers.» Le directeur Mark Bristow a achevé son intervention sur une note d’espoir lorsqu’il a laissé entendre: «L’industrie et le gouvernement sous la direction du ministre des Mines ont eu des entretiens constructifs à cet égard et sur d’autres points comme l’impact destructif de l’orpaillage illégal et nous avons convenu de travailler ensemble pour trouver des solutions mutuellement acceptables.»
Bristow a rappelé les domaines où Randgold est intervenu en République du Mali. Ainsi, il a dit que les 2 773 milliards de F CFA ont été investis sous forme d’impôts, de redevances, de salaires et de payement aux fournisseurs locaux au cours de la période indiquée (21 dernières années).
Les problèmes fiscaux de Randgold qui font couler beaucoup d’encre et de salive au Mali n’ont pas éludés par le conférencier. Il a tenu à préciser que les discussions entre Randgold et les autorités du Mali à propos du fisc vont se poursuivre au regard du long partenariat entre les deux parties. M.Bristow a évoqué l’espoir qu’une solution équitable sera trouvée à ce problème dans le dialogue constructif entre l’Etat malien et sa société.
La conférence de presse a pris fin par la cérémonie de remise des chèques de la Fondation ‘’Nos vies en partage’’ aux associations suivantes: Pouponnière N°1, 10 millions de FCFA ; Pouponnière N°2, 10 millions de FCFA ; Houssa Nakasso 10 millions de FCFA ; SOS Sanankoroba, 12 millions de FCFA; Amaldème 15 millions 6 000 F CFA ; Centre de Santé Nelson Mandela 8,5 millions de FCFA ; Association Recherche Action pour le développement intégré au Mali 9, 495 millions de FCFA ; village de Sanankoroni 10 millions de FCFA.
Yoro SOW

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here