Fruits et légumes : Une unité de séchage et de stockage A Bougouni

7

Dans le cadre de l’accompagnement des acteurs du domaine de la transformation agroalimentaire, le ministre du Développement industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim, et celui de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé, Konimba Sidibé, ont lancé le projet de la ferme de Fakoly, située à côté du fleuve Baoulé, dans le Cercle de Bougouni. Bâtie sur 7 hectares, la ferme de Fakoly est un projet de séchage et stockage de fruits et légumes par l’énergie solaire à la ferme du Groupe d’appui pour la modernisation de l’agriculture GAMA (Mali). Les travaux du projet ont démarré depuis le mois de mai 2016 et sa mise en œuvre a été effectuée par la coopérative GAMA (Mali), l’Université de Niamey, Enda-Energie du Sénégal. Son coût de financement, estimé à 216,9 millions de Fcfa, est assuré par l’Agence régionale pour l’alimentation et l’agriculture (ARAA) de la CEDEAO.
En compagnie du directeur technique de la ferme, Daouda Diarra, les deux ministres ont visité le bassin de stockage de murissement, l’aire de lavage, la salle de stockage des produits frais, la salle d’épluchage et tranchage et la salle de conditionnement. Ils ont ensuite visité les trois fours de quatre compartiments dont chacun est alimenté par le solaire thermique et photovoltaïque de 10kwa.
Le promoteur de la ferme Fakoly, Moussa Doumbia, a expliqué que l’objectif de son projet est d’assurer la sécurité alimentaire par la réduction des pertes de produits frais et des risques de marché dans l’espace CEDEAO à travers le séchage, le stockage et la commercialisation du gombo, de la tomate, de la pomme de terre et de la mangue. Grâce à l’acquisition, au test et à la maîtrise de technologies de séchage solaire thermique et photovoltaïque, un modèle d’unité semi industrielle de transformation/stockage de ces produits frais par l’énergie solaire est développé, a détaillé le promoteur de la ferme.
Moussa Doumbia a aussi révélé que 40 employés, dont 34 femmes et jeunes filles, travaillent dans la ferme de séchage et stockage des produits frais. Il a également précisé que la coopérative peut faire sécher par jour 120kg à 600 kg de produits frais. En outre, la ferme a une recette journalière qui varie entre 500 000 à 600 000 Fcfa. Son promoteur compte atteindre d’ici cinq ans 162,5 millions de Fcfa de revenus. Il a sollicité le soutien du gouvernement pour booster la coopérative de séchage et stockage de fruits et légumes.
Le ministre de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé, Konimba Sidibé, a souligné que la bonne organisation, la bonne gestion, la constance dans la qualité, l’amélioration continue et la motivation du personnel sont des défis sur lesquels le promoteur de la ferme Fakoly doit s’inspirer s’il veut que la coopérative dure longtemps.

Quant au ministre du Développement industriel, il a rappelé qu’il y a juste quelques jours que le gouvernement a adopté des projets de texte portant création du Centre pour le développement du secteur agroalimentaire, et cela, c’est pour aller très rapidement vers la création d’incubateurs d’entreprises agroalimentaires. « Je pense que cela participe de l’accélération du développement industriel et c’est par ça que commencent les activités de transformation de ce genre dans toutes les localités qui vont nous permettre d’être plus proche de nos matières premières, qui vont permettre de créer des emplois et de contribuer au développement économique du pays. Voilà pourquoi nous avons eu l’honneur d’être là aujourd’hui dans cette micro-industrie de Bougouni. Notre objectif est d’aller vers les petites et moyennes micro entreprises pour faire de la transformation à large échelle», a détaillé Mohamed Aly Ag Ibrahim. Il a saisi l’occasion pour annoncer que le projet pilote de création du centre d’incubation d’entreprises sera installé très bientôt à Sikasso.

Abdourhamane TOURE

Source : aBamako

aBamako