Le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga à la presse malienne : « Ce qui nous unit est infiniment plus important que tout le reste »

5

Cent jours après sa nomination comme Premier ministre, 41 jours après le lâche attentat contre le campement ‘’Kangaba’’ et 4 jours après l’infâme attaque contre le chroniqueur sur les réseaux sociaux ‘’MadouKanté’’, le Premier ministre Adoulaye Idrissa Maïga a partagé un déjeuner avec la presse. C’était le samedi 29 juillet au campement le ‘’Kangaba’’.
Réunir trois symboliques en une, tel est le pari gagné par Abdoulaye Idrissa Maïga, à travers ce déjeuner avec les hommes et femmes de medias du pays. Elles sont : le soutien du gouvernement au campement ‘’Kangaba’’, à la presse malienne en général et au chroniqueur ‘’Marechal Madou’’ en particulier.
« Vous comprenez tous pourquoi j’ai estimé vous recevoir en ce lieu qui, il y a exactement 41 jours a été attaqué par des assaillants barbares semant la désolation et la mort d’innocents, quatre étrangers et une Malienne » a d’entrée de jeu déclaré le Premier ministre, avant de s’incliner devant leur mémoire et formuler des vœux pour le repos de leur âme. Selon Abdoulaye Idrissa Maiga, sa présence au sein du campement ‘’Kangaba’’ est l’expression de la solidarité du Président Ibrahim Boubacar Kéita et de tout son Gouvernement.
Plaçant l’événement dans son réel contexte le PM Abdoulaye Idrissa Maïga dira que profitant de la célébration de ses cent jours à la Primature, il a bien voulu partager ce modeste pot d’amitié. Sans quoi, selon toujours le Premier ministre Maïga, les cent jours vécus à la tête d’une institution ne sont pas un argument suffisant pour des célébrations.
« Au contraire il s’agit d’un moment de prise de conscience plus aiguë dont je vous prends à témoin pour réaffirmer ma détermination inflexible à faire face aux grands défis auxquels le Mali est confronté en ces temps particulièrement difficiles… » a-t-il déclaré. Et de présenter le défi actuel en deux ordres : « ramener la paix dans un pays meurtri et assurer à tous les Maliens des conditions de vie gratifiantes ». Pour cela, Abdoulaye Idrissa Maïga dira que ces défis appellent non seulement la mobilisation de son gouvernement, mais aussi celle de tous les Maliens : « Car ce qui nous unit est infiniment plus important que tout le reste ».
Sur un tout autre chapitre, il a salué les efforts de la presse au service du peuple malien. « Je vous exhorte à poursuivre ces efforts dans le respect des règles d’éthique de votre profession, mais aussi de morale tout court en tant que citoyens conscients de vos droits et devoirs au sein de la société dans laquelle vous vivez » a-t-il affirmé. Et de conclure en ces termes : « Sans le respect des normes intangibles, tout ce que vous seriez amenés à entreprendre est inexorablement voué à être dérisoire ».
En retour, Chahana Takiou, président du Groupement Patronal de la Presse malienne (GROUPE) a au nom de toutes les associations et organisations de la presse malienne, remercié le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga pour cet honneur fait aux hommes de media, avant d’exprimer leur soutien à l’établissement de loisir ‘’Le Kangaba’’ après l’épreuve qu’il a subie.
Moustapha Diawara

Source : aBamako

aBamako