ONAP: Budget exécuté à 99,44%

9

L'Office national des produits pétroliers (ONAP), a tenu le jeudi 27 juillet, à son siège sis au Quartier du fleuve, les travaux de la 34ème session ordinaire de son Conseil d'administration. C'était sous la présidence de M. Sousourou Dembélé, Conseiller technique au ministère de l'Economie et des Finances, en présence du Directeur général de l'ONAP, Soumana Mory Coulibaly et l'ensemble des administrateurs.
Au cours de cette session, les administrateurs ont examiné le point d'exécution des tâches issues de la 33ème session; le rapport d'activité de 2016; l'exécution des budgets au 31 décembre 2016 de l'ONAP et du Dépot/ONAP de Bamako-Sénou, ainsi que le rapport d'évaluation du budget-programme 2016.
Cette session, a expliqué le président du Conseil d’administration se tient au moment où d'une part, l'économie nationale connait un taux de croissance élevé et d'autre part le marché mondial du pétrole se caractérise par une accalmie.
Par rapport à la hausse des cours des produits pétroliers en mars et mai 2017, des mesures ont été initiées pour atténuer leur impact sur les prix à la pompe. Ces mesures se sont traduites par des diminutions des prélèvements fiscaux et des baisses des prix à la pompe, a-t-il souligné. La gestion de ces fluctuations s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du nouveau mécanisme de suivi de la taxation des produits pétroliers, a-t-il ajouté.
Il a, par ailleurs, déclaré que ces mesures se poursuivront d’une part, pour le développement du sous-secteur des hydrocarbures et d’autre part, pour la préservation du pouvoir d’achat des consommateurs. En plus de ces mesures, selon le PCA, il devient nécessaire de renforcer les capacités de stockage et le contrôle de qualité des produits pétroliers consommés au Mali. Avant de saisir l’occasion, pour informer les administrateurs des progrès enregistrés dans l’exécution des travaux d’extension du Dépôt/ONAP, dont leur réception est prévue pour septembre 2017. Aussi, il a signalé que des études sont en cours pour définir un cadre de réalisation des capacités de stockage en partenariat avec le secteur privé.
Sur le plan budgétaire, aux dires de PCA, les activités de l’Office, Etablissement public à caractère administratif (EPA), sont couvertes essentiellement par le budget d’Etat, ce qui est contraire aux dispositions des textes relatifs à la création et à la gestion des EPAA, a-t-il déploré.
Selon le PCA, le rapport d'exécution du budget de l'Office fait apparaitre un taux d'exécution de 99,44% avec une participation du budget d'Etat à hauteur de 94,29%. Cette situation interpelle tous et nécessite que des réflexions soient menées pour doter l'Office de ressources propres provenant du sous-secteur des hydrocarbures, a-t-il plaidé, avant de préciser que le budget du Dépôt/ ONAP a été exécuté à 71,63%.
AMT

Source : aBamako

aBamako