Pr Abdoulaye Niang : « Il faut éviter une seconde journée des martyrs dans notre Pays »

8

La salle de conférence du palais de la culture Amadou Hampathé Ba a abrité le samedi 29 juillet une conférence débat sur la crise multidimensionnelle que traverse notre pays. Ce cadre d’échange et de dialogue baptisé Faso ka Welekan a été organisé par 4 associations de la société civile. Il s’agit du réseau Jeko NI Maya, de l’AJDS, du mouvement Vert-Jaune-Rouge et du Réveil Citoyen. C’était sous l’égide du président Jeko Ni Maya, Pr Abdoulaye Niang qui avait à ses côtés, Yéli Mady Konaté.
Dans son mot de bienvenue, le Pr Abdoulaye Niang a indiqué que ce cadre de concertation et d’échange a été créé pour mutualiser les efforts afin d’aider notre pays à sortir de la crise multidimensionnelle. Pour lui, il faut éviter une seconde journée des martyrs dans notre Pays. Pour le Pr Niang, le Mali est un pays riche qui crée de la richesse. Et il faut faire en sorte que cette richesse arrive au niveau des ménages, a-t-il poursuivi.

Pour sa part, le président du mouvement Vert-Jaune-Rouge, M. Yagaré Baba Cissé dira que notre pays va doucement et sérieusement vers le mur. Lequel ajoutera que, le Mali traverse une période cruciale de son histoire. Et d’ajouter « tous les ingrédients sont réunis pour envoyer les fils et les filles du pays à la boucherie ». C’est dans ce contexte que nous avions ouvert ce débat pour montrer toutes nos inquiétudes, a-t-il souligné.

« Nous nous sommes réunis pour la tension qui anime notre pour créer une union sacrée », renchérira la présidente de l’AJDS, Mme Guirou Fatou Dissa. Laquelle pense que seule la concertation dans l’union peut amener la paix dans ce pays. Sans la paix, il n’y’à point de développement, a-t-elle conclu.

De son côté, le président du mouvement Réveil Citoyen, M. Yéli Mady Konaté a expliqué les raisons de la création de son mouvement. Sur la question de la révision Constitutionnelle, M. Konaté dira que les jeunes sont autour d’un problème qui ne leur regarde même pas. Ce problème a été créé par les parents, a-t-il martelé. C’est pourquoi, il a demandé l’apaisement des cœurs et des esprits.

L’heure est grave, sinon très grave, ajoutera de son côté, Me Abdrahamane Mamata Touré. Lequel pense que le pays est au bord de l’implosion. Toutefois, souligne-t-il, ce qui nous unit est plus que ce qui nous divise.

Abdrahamane Sissoko

Source : aBamako

aBamako