Révision constitutionnelle: AMS-UNEEM se prononce

14

Les responsables du bureau de l’Amicale des Anciens Militants et sympathisants de l'Union Nationale des Élèves et Étudiants (l'AMS-UNEEM) étaient face à la presse, le mercredi 26 juillet 2017 à la Pyramide du souvenir de Bamako. L'objectif était de se prononcer sur la question de révision constitutionnelle qui continue d’alimenter les débats dans notre pays. C’était l'occasion pour l’Amicale de déclarer son impartialité entre les deux camps du pour ou contre cette révision de la constitution.
Ladite conférence était animée par le secrétaire général de l'amicale en présence de plusieurs membres du bureau.
En effet, le projet de réviser la constitution de 1992 anime avec une très forte tension les débats depuis un certain temps. Face à la situation, l’AMS-UNEEM a décidé de rompre le silence pour donner son point de vue sur le sujet.
« L'AMS-UNEEM, notre mouvement, précurseur du combat pour l'avènement des libertés démocratiques croit qu'il ne peut demeurer plus longtemps spectateur d'une situation qui l’afflige au plus haut point », a déclaré le secrétaire général de l'AMS-UNEEM, Oumar Arboncana Maiga.
Selon lui, il n’y a qu'un seul mouvement démocratique qui a permis à notre nation de mettre fin à 23 années de gestion militaro-compradore. Ce sont les acteurs majeurs de ce combat titanesque qui se retrouvent dans deux camps. Notre organisation, poursuit le secrétaire général de l’AMS-UNEEM se veut non partisane, trans-paritaire mais fortement ancrée dans les valeurs éternelles et sacrées de l’indépendance nationale, d’unité, d’intégrité territoriale, de développement intégré et intégral de notre pays. «Ces valeurs, nous les partageons avec les hommes et femmes des deux camps qui, à nos yeux, ne constituent qu’un seul camp, à savoir celui du Mali. Nous nous consacrerons à partir d’aujourd’hui à cette mission si noble de retrouvailles entre tous les fils de ce pays», s'est-il engagé, avant d'assurer que L'AMS-UNEEM ne ménagera aucun sacrifice pour aider à renouer entre les fils le dialogue, la fraternité et la convivialité pour le seul bénéfice du Mali victorieux. « Nous avons enfilé à présent le manteau de médiateur, de conciliateur, car nous sommes les amis, les camarades, les frères de chacun des protagonistes », a conclu Oumar Arboncana Maïga.
M. DIAKITE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here