Vie de la nation : Le mouvement « Diogo ni maya » appelle les Maliens à l’union

29

Face à la crise sécuritaire qui secoue le Mali depuis quelques années, le collectif ‘’ Diogo an ni maya’’ a organisé un cadre de concertation entre les mouvances sociopolitiques et associatives afin de cueillir des conseils auprès de toutes les forces vives de la nation. C’était le samedi dernier au Palais de la culture Amadou Hampate Bah.
L’objectif de cette concertation entre les différentes organisations nationales est de venir au chevet du Mali sur les problèmes socio-sécuritaires qui minent notre pays. A cet effet, le collectif « Diogo ni maya » a invité plusieurs organisations comme le ‘’Réveil citoyen’’ ; le mouvement ‘’Vert-jaune-Rouge’’ ou encore ‘’l’AJDS’’ et beaucoup d’autres associations pour échanger et proposer des solutions quand aux problèmes du Mali.

Des solutions sur la loi référendaire, la réconciliation entre les Maliens et les différents pourparlers qui doivent amener le Mali à la paix ont été les points saillants de la rencontre.
Le Pr Abdoulaye Niang et les différentes personnalités ont apporté des témoignages avant de montrer leurs inquiétudes sur la détérioration de la situation tant dans le nord du pays qu’au centre et au sud. Tous les intervenants ont proposé des pistes de solution adéquates aux problèmes.
Pr Niang trouve qu’il est normal qu’il y ait des divergences d’idées car cela est fondamental dans la démocratie « mais cela ne doit jamais être l’occasion d’une quelconque division entre les Maliens : le oui et le non est un jeu démocratique mais ne doit ni aller dans l’outrance ni à quoi que se soit » a-t-il noté.
Pour Yagaré Baba Diakité du mouvement « Vert-jaune-rouge », l’heure est au dialogue entre les fils de ce pays car dit-il « aujourd’hui tous les ingrédients sont réunis pour envoyer les filles et les fils de ce pays à la boucherie », Toutes choses à éviter à tout pris. Il rappelle qu’à chaque fois que les Maliens se sont assis et discuter entre frères, ils ont toujours trouvé des solutions au problème. Il note aussi que : « ceux qui aiment ce pays doivent travailler pour sa stabilité et son développement ».
En plus, la représentante de l’AJDS-Mali, Mme Fatou Doumbia a demandé aux Maliens à mettre de côté leur égo pour se regarder entre frères. Pour elle, on ne peut aller vers le développement que lorsqu’il y a la paix. L’AJDS-Mali demande au chef des villages, aux chefs religieux, à la société civile et aux leaders politiques de mettre l’intérêt de la nation au dessus de tout.
Dr Oumar Mariko avait au paravent intervenu sur le rôle quand bien important de l’information. A cet effet, il a demandé aux médias d’arrêter de favoriser un Malien au détriment d’un autre. Mariko a fait allusion à l’ORTM qui souvent selon l’honorable, favorise le régime en place au détriment des autres Maliens.
Cette activité va se poursuivre à travers des rencontres, des débats afin de palier au problème de la fuite des valeurs et aussi et surtout d’amener les cœurs à s’aimer entre eux afin d’aimer la patrie.
Amadou Kodio

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here