Ras Bath : Le grand retour…

140

Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath est attendu à Bamako aujourd’hui. Il revient d’une tournée en Europe : Espagne, France, Allemagne et Italie. Dans ces pays, le célèbre chroniqueur a tenu une série de meetings. Occasion pour lui de dénoncer la mauvaise gouvernance au Mali et expliqué le sens du combat mené par la plateforme « An Tè, A Bana » contre le projet de révision constitutionnelle initié par le président Ibrahim Boubacar Keïta. Un projet de révision qui divise les Maliens et fait peser de grosses menaces sur la stabilité du pays.

Mais la semaine dernière, le tribunal de la commune IV a condamné le chroniqueur à un an d’emprisonnement ferme. Une condamnation qui a provoqué un tollé au sein de l’opinion. Dès lors, les partisans du jeune Bathily promettent une forte mobilisation en vue de réserver un accueil triomphal à leur idole.

Cette montée de la « fière Ras Bath » inquiète au sommet de l’Etat où des indiscrétions font état du déploiement de centaines d’agents des forces de l’ordre (à l’aéroport international Modibo Keïta) pour éviter un éventuel débordement.

En effet, Ras Bath a pris son bâton de pèlerin le 13 juillet dernier. De l’Espagne en France, en passant par l’Allemagne, Italie…il a informé la diaspora malienne sur la mauvaise gouvernance érigée en système de gestion au Mali et révélé à ses compatriotes les dessous du projet de révision constitutionnelle. Occasion également pour le chroniqueur de toucher du doigt les réalités que vivent les Maliens à l’extérieur. Il a, en effet, visité plusieurs foyers. Et partout où il s’est rendu, Ras Bath a été triomphalement accueilli par les Maliens qui ont visiblement pris fait et cause pour leur idole. Ce fut notamment le cas au foyer « Bara », où le « chef de village » l’a assuré du soutien de toute sa communauté pour le combat qu’il mène.

Au même moment, Ras Bath a gagné plus d’estime au sein de l’opinion nationale, dont une bonne partie a été surprise par le verdict prononcé par le tribunal de la commune IV. En effet, le chroniqueur a été condamné à un mois d’emprisonnement ferme et une amende de 100 000 F CFA, à l’issue d’un procès « politique ». Ras est accusé d’« incitation à la désobéissance des troupes ». Ras Bath, lui-même, ne semble nullement être agité par cette condamnation et ce débat autour de sa personne. Car, depuis Almeria Rocetas (Espagne), où il a animé son dernier meeting contre la révision constitutionnelle, il a annoncé son arrivé à Bamako aujourd’hui et s’est dit prêt à être emprisonner. De quoi galvaniser davantage ses troupes.

Retour… sous haute tension

Le célèbre chroniqueur regagne Bamako dans quelques heures. Pour lui réservé un accueil digne du nom, le comité du CDR et surtout la diaspora se mobilise fortement. Ils sont aussi dans la logique de faire échec à toute tentative d’arrestation à l’aéroport. Ainsi, une délégation de 35 personnes venant du Canada est annoncée. Aussi de nombreux Maliens vivant en France ont manifesté, via les réseaux sociaux, leur volonté de faire le déplacement à Bamako.

Par ailleurs, dans un communiqué diffusé, Amnesty international demande l’annulation pure et simple du verdict jugé liberticide (lire le communiqué).

La mobilisation s’annonce si grandiose que le ministère de la sécurité, en vue de parer à toute éventualité, envisagerait de déployer 300 agents des forces de l’ordre à l’aéroport Modibo Keïta. Il est prévu d’autres dispositifs de sécurité en ville afin de prévenir tout débordement.

C’est dire que cette montée de la « fière Ras Bath » inquiète au sommet de l’Etat où l’on garde encore en mémoire la journée d’émeutes qui a touché une partie de la capitale, précisément la commune IV lors de l’interpellation du chroniqueur.

Ce retour intervient aussi dans un climat de tension à Bamako et à l’intérieur du pays, marqué par les nombreuses contestations autour du projet de révision constitutionnelle. À ce sujet, le jeune activiste Bathily est aujourd’hui un des porte-étendards du mouvement « Antè, A Bana ». D’ailleurs la plateforme entend réserver de son côté un accueil triomphale à son héros. En plus de l’accueil à l’aéroport, la plateforme envisage la tenue d’un meeting cet après-midi à 16 heures à la Bourse du travail. Selon les organisateurs, Ras Bath sera là. Il est même prévu qu’il prenne la parole.

Mohamed Sylla

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here