Réduction des risques de catastrophes au Mali : La Plateforme Nationale passe à la vitesse supérieure

6

La salle de conférence du ministère de la Sécurité intérieure et de la Protection Civile a servi de cadre, le jeudi 3 août dernier, à la cérémonie consacrant le lancement officiel de la Plateforme Nationale pour la Réduction des Risques de Catastrophes. Preuve de la réduction des risques de catastrophes est désormais devenue une priorité nationale pour les autorités.

Cette cérémonie de lancement officiel de la Plateforme Nationale pour la Réduction des Risques de Catastrophes (RRC) était co-présidée par le ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection Civile Gal. Salif Traoré, le ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire Hamadoun Konaté et le Col. Fakourou Keita représentant la ministre de l’Environnement de l’Assainissement et du Développement Durable représenté, Keïta Aïda M’bo. C’était en présence des représentants des structures membres de la plateforme et des ONG partenaires.

Dans son discours d’ouverture, le ministre de la Sécurité, Gal Salif Traoré dira que, depuis 2015 notre pays à l’instar de la communauté internationale, a fait de la réduction des risques de catastrophes une priorité nationale ; cela, suite à l’adoption du cadre d’action de Sendai.

Selon, le ministre Traoré, c’est conformément aux quatre priorités du cadre d’action de Sendai, que le Gouvernement du Mali a adopté un certain nombre de textes régissant la prévention, et la gestion des risques de catastrophes. Au nombre desquels : le décret portant plan d’organisation des secours, communément appelé plan ORSEC ; la stratégie nationale pour la réduction des risques de catastrophes et enfin la formalisation de la plate-forme nationale.

Pour le ministre Gal. Salif Traoré la mise à jour de la plateforme a donné des résultats tangibles dont : l’élaboration et la validation des fiches communales et d’analyse des risques (FICAR), l’élaboration du guide de formation des administrateurs en matière de réduction des risques de catastrophes (RRC), et la formation des secrétaires généraux et des conseillers aux affaires économiques et financières (CAEF) de l’ensemble des gouvernorats de même que la formation des maires et le réseautage.

Le ministre de la Sécurité, Gal Salif Traoré, a par ailleurs, déclaré qu’en plus de son opérationnalisation, la plateforme nationale du Mali est désormais officielle à travers l’adoption du décret 2016-0974/P-RM du 27 décembre 2016. Il ajoutera qu’elle est un espace d’échanges entre les structures techniques, mais aussi entre celle-ci et les partenaires au développement et que sa fonctionnalité demande l’implication de tous.

Il a enfin au nom de tout le gouvernement de la République du Mali exhorté les responsables de la Plateforme Nationale pour la Réduction des Risques de Catastrophes à plus d’assiduité pour l’atteinte des objectifs fixés.

Par Jean Joseph Konaté

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here