Référendum : Les maliens à couteaux tirés.

31

Non, le référendum, ça vient mal à propos parce qu’il divise les maliens, les oppose. Le fossé se creuse dangereusement entre les maliens. Agressions verbales, insultes à travers les réseaux sociaux, coups fourrés, coups bas, alliés contre nature, ennemis fabriqués parce que bâtis sur la susceptibilité et la présomption. Décidément, c’est comme les animaux malades de la peste où il faut chercher un bouc émissaire. Lorsque vous dites AN TE SON, on fait retomber sur vous tous les péchés d’Adam. Quand vous dites AN BE SON, on dira que vous avez lié amitié avec le diable. Et pourtant, le pays est menacé et on se laisse distraire. A moins que notre cher Président lui-même n’ait voulu de cette distraction. Dans tout ça, il y a des prêcheurs en eau trouble ou bien des gens qui pensent tout connaitre en faisant étalage de leurs grandes notions de constitutionalité. Terminologie inutile quand le pays brûle e et se meurt. Non, ce n’est pas en ce moment que la nation brûle que les maliens doivent s’opposer. Non, ce n’est pas en ce moment où nos refugiés se morfondent dans leurs camps que les maliens doivent se diviser. Ce n’est pas en ce moment que les maliens sont outrés par des terroristes imprévisibles qu’ils doivent se regarder en chiens de faïence prêts à bondir l’un sur l’autre. Nous sommes dans un temps où les maliens doivent se chercher, s’unir, se solidariser, s’armer ensemble pour le même combat : la libération du pays, l’unité du pays, l’intégrité territoriale de la nation est primordiale. Seul le Président de la République peut unir encore les maliens s’il se démarque d’une certaine catégorisation. Quand il y a division dans une famille, ce n’est pas à l’honneur du chef de famille. Il est dit quelque part que toute ville divisée contre elle-même se détruit. Le Mali ne doit pas se détruire. Il est dit aussi que si ton œil droit est pour toi une occasion de chute, enlève-le et jette le au loin. Si le référendum ou du moins la révision constitutionnelle divise les maliens, il faut le retirer en attendant un moment plus indiqué. L’entente des maliens, l’unité des maliens et leur union sont au-dessus de tout.

Chaque chose a son temps. Il y a un temps pour tout.

A

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here