Cadastre pétrolier : TAPEZ www.referenciel.mines.gouv.ml

38

Le Système d’administration du cadastre pétrolier est un outil administratif conçu pour gérer les titres pétroliers et les revenus associés de manière transparente et vérifiable. Il est désormais accessible au public

Soucieux de la gestion efficace et transparente des ressources minières et pétrolières, et pour attirer les investissements privés étrangers et nationaux, le Mali a décidé de rendre publiques, via le site web (www.referenciel.mines.gouv.ml), les informations liées aux titres miniers et pétroliers, aux paiements des sociétés pétrolières effectués à l’Autorité pour la prospection de la recherche pétrolière au Mali (AUREP), aux cartes des titres, aux données des sociétés pétrolières et leurs numéros d’identification fiscale… A cet effet, Lassana Guindo, conseiller technique au ministère des Mines a procédé hier, au lancement officiel dudit site dénommé : «révérenciel en ligne du cadastre pétrolier». C’était en présence du directeur général de l’AUREP, Ahmed Ag Mohamed et du coordinateur national du Projet d’appui à la gouvernance des industries extractives (PAGIE), Hamara Touré. Comment accéder au contenu de ce site ? D’abord, l’accès est gratuit. Ensuite, le nouvel utilisateur doit créer un compte pour obtenir un nom d’utilisateur et un mot de passe. Une fois sur le site, il doit cliquer sur «nouvel utilisateur» qui le dirige vers l’interface d’enregistrement, précise le guide de connexion et d’utilisation de cette plateforme web. La plateforme Web est devenue opérationnelle grâce à un appui financier de la Coopération allemande (GIZ) et au concours technique de Revenue Development Foundation (RDF). Une ONG qui, dans le cadre du Projet d’appui à la gouvernance des industries extractives au Mali du GIZ, a mis en place à la DNGM et à l’AUREP, les Systèmes d’administration des cadastres minier et pétrolier.
Le Système d’administration du cadastre pétrolier est un outil administratif gouvernemental. Il est conçu pour gérer les titres pétroliers et les revenus associés de manière transparente et vérifiable. Son installation améliore les procédures d’attribution, de gestion et de suivi des titres pétroliers. Le but étant de renforcer la capacité du gouvernement à recouvrer les revenus, faciliter les audits et augmenter la confiance des investisseurs dans l’administration des titres pétroliers. OGAS est à ce titre utilisé durant tout le cycle de vie (candidature, attribution, exploration, exploitation, renouvellement et expiration) d’un titre pétrolier. Ce système permet d’enregistrer toutes ces étapes. Il permet aussi de savoir à l’avance les paiements dus dans un futur proche.
Ces logiciels cadastraux rendent donc plus efficace et plus transparents l’octroi et la gestion des titres miniers, pétroliers et les revenus associés. La contribution de ces deux secteurs au budget national et à l’économie restait, malgré ces avancées, méconnue de la société civile, des investisseurs et même des décideurs. Pour faciliter l’accès de tous aux informations citées ci-dessus, le département a sollicité et obtenu l’appui financier de la GIZ et technique de l’ONG RDF. Reconnaissant toute l’importance de la présente base de données, Lansana Guindo a souligné que : «La mise à disposition d’informations fiables concernant la vie des titres, à travers une gestion transparente et diligentes des dossiers, constitue une nécessité absolue pour permettre aux services techniques de jouer pleinement et efficacement leur rôle». Surtout que des difficultés d’accès à l’information dans le traitement des dossiers avaient été constatées et réduisaient l’attrait des investisseurs. Pour le directeur de l’AUREP, ce système renforce la crédibilité et la position du Mali auprès de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE). Ahmed Ag Mohamed a expliqué qu’il renforce l’attrait des investisseurs pour le secteur pétrolier du Mali. Car, malgré l’existence de 900 000 Km2 de bassin sédimentaire, le potentiel pétrolier de notre pays est sous-exploité, a-t-il déploré. Il a aussi attiré l’attention sur la formation des agents pour une gestion efficace de cet outil.
Le présentant du GIZ a assuré la disponibilité de son organisation à appuyer le gouvernement en vue de faire du secteur des mines le moteur du développement économique et social. Le révérenciel sera public à partir d’aujourd’hui, jeudi.

Cheick M. TRAORE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here