Campagne de navigation 2017-2018 : La Comanav affiche ses ambitions

53

La Direction générale de la Compagnie malienne de navigation se propose de transporter 17000 passagers et 10704 tonnes de marchandises

le ministre des Transports, Me Baber Gano a lancé le mardi 15 août 2017, dans la capitale du Méguetan (Koulikoro), la campagne de navigation 2017-2018 de la Compagnie malienne de navigation (COMANAV). Il était accompagné d’une forte délégation composée des membres de son cabinet, des chefs services rattachés, des responsables du secteur des transports terrestres et fluviaux. C’était présence de Mme le Président directeur général de la COMANAV, Maïmouna Haïdara, ainsi que les autorités politiques et administratives de Koulikoro.

Cette cérémonie de lancement était certes sobre, mais plein de sens. Car, elle donne le ton de la campagne de navigation 2017-2018 et marque aussi un nouveau départ pour la COMANAV. Cette activité est saisonnière, d’où l’intérêt d’en tirer le maximum de profit dans un contexte précaire caractérisé essentiellement par diverses formes d’agressions dont le fleuve Niger est quotidiennement victime. La dure réalité des changements climatiques s’y fait sentir pleinement tout comme la vétusté de la flotte qui nécessite une adaptation appropriée. En effet, il faut une grande attention au développement et à la structuration du transport fluvial, un des axes prioritaires du Plan d’action prioritaire du Cadre stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté (CSCRP) 2012-2017. L’élaboration du schéma directeur d’aménagement des quais fluviaux sur les fleuves Niger et Sénégal, le dragage des deux fleuves, la construction de quais, l’appui à la professionnalisation du secteur des transports.

Dans son intervention, Mme le PDG, Maïmouna Haïdara, a rappelé qu’en 2016, la COMANAV a réalisé 70 rotations (voyages) contre 46 en 2015, elle a transporté 12884 passagers soit 1335 de plus qu’en 2015 et 8203 tonnes de marchandises soit 1289 tonnes de plus qu’en 2015. Cette progression en termes de passagers et de nombre de rotations est un apport considérable des bateaux Modibo Keita et Firhoun Ag Alinsar, dits à faible tirant d’eau, a-t-elle expliqué. En cette campagne 2017-2018, nous ambitionnons de transporter 17000 passagers et 10704 tonnes de marchandises, a-t-elle souhaité.

En marge de cette considérable amélioration, explique-t-elle, l’accompagnement de l’Etat demeure plus que nécessaire au regard des défis qui nous attendent à la compagnie au nombre desquels la poursuite du renouvellement de la flotte ; la construction d’un chantier naval à Mopti ; la reprise de la desserte du Fleuve Sénégal d’Ambidédi (Kayes) à Saint Louis (République du Sénégal) et du bief du sud du fleuve Niger de Bamako à Kankan en Guinée et l’acquisition des titres fonciers des terrains occupés. Elle a aussi signalé les nombreuses difficultés auxquelles la COMANAV est confrontée. Il s’agit, entre autres, de l’ensablement du lit du fleuve Niger ; la vétusté de la flotte ; le timide recouvrement des créances administratives, ainsi que l’insécurité dans les zones d’activités de la société. Heureusement, le dragage, le balisage, la construction et la réhabilitation d’infrastructure portuaires, qui constituent des actions robustes en réaction aux multiples agressions subies par le fleuve, trouveront en partie leurs réponses dans le cadre du Projet de réhabilitation économique et environnementale du Fleuve Niger, un projet si cher au Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita s’est-elle félicitée.

Pour sa part, le ministre des Transports, a rappelé aux responsables de la COMANAV, du vote par l’Assemblée Nationale, le 07 juin 2017, de la loi régissant la navigation et les transports sur les voies navigables en République du Mali, dont l’entrée en vigueur permettra de mieux organiser ce sous-secteur, en le dotant d’un cadre juridique adéquat, en ce qu’il prévoit tout un arsenal de mesures de sécurité destinées à préserver les personnes et leurs biens.

Il a salué le programme national de sauvegarde du fleuve Niger en ce qui concerne le projet de réhabilitation économique et environnementale du Fleuve Niger, couvrant la zone de Ké-Macina à Aka, une des priorités du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, repris dans la Déclaration de Politique Générale de Monsieur le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maiga. La mise en œuvre de cet important projet contribuera, sans doute, à améliorer la navigabilité du fleuve Niger par la prolongation de la période de mouvements des bateaux a-t-il estimé.

Malgré l’ampleur des défis, la COMANAV est restée fidèle à sa mission de désenclavement intérieur et extérieur du pays. Selon le ministre Baber Gano, cette qualité du service public doit être reconnue et saluée. C’est pourquoi, il a félicité, Mme le PDG et l’ensemble des travailleurs, anciens et nouveaux, de la COMANAV.

« Je ne doute pas, à la lueur des grandes ambitions affichées pour le désenclavement du pays à partir de ces cours d’eau que la COMANAV ne soit à hauteur de mission » a dit le ministre Gano.

Une croisière sur le fleuve, la remise d’attestations de reconnaissance aux anciens travailleurs de la COMANAV ont mis fin au lancement de la campagne de navigation 2017-2018.

AMTouré

Envoyé spécial

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here