Protestation contre l’armée française : “On a tout compris, Waati sera” défie IBK

46

Malgré les mises en garde du chef de l’Etat, la plateforme “On a tout compris, Waati sera” a tenu son sit-in ce 18 août 2017. Les manifestants ont été barricadés par les forces de l’ordre et de sécurité devant la Pyramide du souvenir, les empêchant d’atteindre l’ambassade française.

La plateforme “On a tout compris, Waati sera” a tenté de nouveau ce vendredi de manifester sous les fenêtres de l’ambassade de la France à Bamako. Un important dispositif sécuritaire était déployé aux alentours pour empêcher les manifestants d’accéder au lieu. Devant la Pyramide du souvenir, les manifestants ont néanmoins exprimé leur ras-le-bol et incriminé la présence de l’armée française au Mali.

“Ce que le président de la République doit retenir ce qu’il n’est pas président de la France. Il est président des Maliens. Nous l’avons élu. Aujourd’hui si nous engageons des manifestations contre la France, ce n’est pas en réalité contre lui. C’est contre la politique française sur le sol malien. On ne peut pas comprendre que, quand le Gatia veut attaquer une position de la CMA, la France les arrête. Mais la CMA peut quitter sa position pour venir attaquer une position du Gatia au vu et au su de la France”, s’est insurgé Mamedi Dramé, président du mouvement “Waati sera”.

Ce deuxième sit-in de la plateforme s’annonçait comme un défi à l’autorité au chef de l’Etat qui avait annoncé dans un discours que la France est un pays ami qui doit être traité comme tel. Malgré ces propos du chef de l’Etat, les responsables du mouvement exigent à ce même pays de faire la lumière sur sa mission au Mali.

Selon un manifestant, Sidi Elmehdi Ag Albaka, le début de l’intervention de l’armée française a été salué par la population. “Mais nous n’avons jamais pu comprendre pourquoi la France a pu libérer Gao, Tombouctou avec l’armée malienne et partir à Kidal seule, sans l’armée du Mali. Il y a un accord de défense entre la France et le Mali, ce qui veut dire qu’à chaque fois que les FAMa sont attaqués, les Français doivent les soutenir. Il y a tellement de situations que les Maliens lambda en ont marre de cette situation”, a-t-il-révélé.

Les leaders de la plateforme comptent maintenir la pression sur l’ex-colonisateur, jusqu’à ce qu’il justifie clairement sa position au Mali. Elle compte organiser dans les prochains jours, plusieurs activités.

Notons qu’un premier sit-in avait eu lieu le 3 août 2017.

Zié Mamadou Koné

Stagiaire

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here