Suspension de la révision constitutionnelle : Les opposants saluent la décision du chef de l’Etat

50

Des milliers de gens ont répondu à l’appel des dirigeants de la Plateforme.
Vingt quatre heures après l’annonce du président de la République de surseoir à l’organisation du référendum, la Plateforme « An tè Abana ! Touche pas à ma constitution » qui était farouchement opposée à ce projet, a organisé un meeting, devant la Bourse du travail pour fêter ce que ses responsables qualifient de « victoire ».
Aux environs de 10H30, des milliers de manifestants, visiblement partagés entre soulagement et détermination, ont entonné l’hymne national. À la tribune, les membres du directoire de la Plateforme ont, tour à tour, salué la décision prise par le chef de l’État, dans son adresse à la nation du vendredi dernier.
Le 1er vice président de la Plateforme, Amadou Thiam, a fait un compte rendu de la rencontre que les responsables de la Plateforme ont eue avec le président de la République, dans la soirée du vendredi au palais de Koulouba. Il a salué la disponibilité et l’esprit d’ouverture du président Kéïta. «Au-delà du référendum qui vient d’être sursis, il est important de savoir que la Plateforme An tè Abana a réussi à unir, à fédérer cette nouvelle génération de jeunes. Elle a réussi à mettre en place un dispositif qui s’érigera désormais en sentinelle contre toutes les dérives autoritaires qui puissent survenir dans notre pays», a déclaré Amadou Thiam.
Le rappeur Ismaïla Doucouré dit Master Soumy s’est dit également très heureux d’être venu au meeting pour féliciter les membres et sympathisants de la Plateforme et féliciter aussi le président de la République pour sa décision très sage.
Il a demandé à ses camarades de la Plateforme de rester vigilants. Accueilli sous un tonnère d’applaudissements, le chroniqueur Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath a déclaré : «lors de notre rencontre, hier soir, avec le président de la République à Koulouba, nous avons trouvé un homme ouvert au dialogue.
Nous avons trouvé un homme qui a enfin écouté le peuple et qui a su s’élever à la hauteur de la mission qui est la sienne. La suite découle même de la réponse du chef de l’État, c’est le sursis». À en croire Ras Bath, cette initiative de révision de la constitution a eu le mérite de rassembler le peuple autour d’un projet, d’une volonté, d’une aspiration : refonder l’État du Mali dans son fonctionnement.
Intervenant à son tour, le président du parti Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (SADI), Dr Oumar Mariko, a reconnu que le président de la République vient de marquer un point.
«Pourquoi ne pas se réjouir que c’est un grand jour, dans la mesure où on sent une prise de conscience de la jeunesse malienne; on sent une prise de conscience des femmes maliennes; on sent une prise de conscience des hommes, des patriotes maliens au Mali et au-delà de la frontière malienne», a-t-il lancé.
Le chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, a remercié les jeunes du Mali qui ont fait la preuve de leur patriotisme. « Pendant deux mois, des milliers de jeunes maliens sont sortis, il n’y a eu ni casse, ni violence. Je crois que c’est à leur honneur. Cette décision de surseoir à l’organisation du référendum est la victoire du peuple », a-t-il indiqué.

Massa SIDIBÉ


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here