Au Mali, ratification d’accords en faveur du pastoralisme et de l’accessibilité rurale

12
Hier, au Mali, le Conseil des ministres a ratifié plusieurs accords signés à Djeddah, en Arabie saoudite, le 18 mai dernier, entre le Mali et la Banque islamique de développement (Bid). Il s'agit d'un accord de prêt, d'un accord d’Istisna’a, d'un accord de services Ijara et d'un accord de vente à tempérament dans le cadre du Projet de développement durable des exploitations pastorales du Sahel malien. Plus précisémment, la Bid s'est engagé pour FCFA 1,749 milliard (€ 2,6 millions) pour l'accord de prêt, pour FCFA 10,242 milliards (€ 15,5 millions) pour l'accord d’Istisna’a, pour FCFA 5,535 milliards (€ 8,4 millions) pour l'accord de services Ijara et pour FCFA 1,528 milliard (€ 2,3 millions) pour l'accord de vente à tempérament, soit un total de € 28,8 millions. Le Projet de développement durable des exploitations pastorales du Sahel malien a pour objectif d’améliorer durablement les conditions de vie des populations en stimulant le développement économique du pays et en renforçant la capacité productive des exploitations pastorales, souligne le communiqué. D'autre part, ce même Conseil des ministres a ratifié hier l'accord de financement signé à Bamako le 1er août avec l’Association internationale de développement, filiale de la Banque mondiale, dans le cadre du Projet d’amélioration de l’accessibilité rurale. De l'ordre de € 64 millions, il devrait permettre notamment d’améliorer et de pérenniser l’accès routier des communautés paysannes aux marchés et aux services sociaux de base dans les régions de Koulikoro et de Sikasso. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here