Coopération nord-sud : La Belgique renforce son engagement au Mali

53
Le Vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Royaume de Belgique, SEM Didier Reynders, vient d’achever une deuxième visite officielle au Mali du lundi 28 au mercredi 30 août. Reçu par le Président de la République SEM Ibrahim Boubacar Keita, le ministre belge a également rencontré de nombreux dignitaires maliens. Mais il aussi tenu à écouter le peuple du Mali, au travers de représentantes des femmes (à propos de la situation au Mali) ainsi que des migrants maliens (sur leur expérience de la migration). Symbole d’un grand intérêt de la Belgique pour le Mali, le Ministre Reynders a annoncé que l’actuel Bureau diplomatique de la Belgique au Mali serait très prochainement élevé au rang d’ambassade. Les deux pays sont en effet de vieux et fidèles amis, qui entretiennent des relations diplomatiques depuis plus de 50 ans. Sans compter une coopération au développement depuis une trentaine d’années, avec une moyenne d’environ 15 milliards de FCFA de dons belges par an dans des domaines tels que le développement rural, l’élevage, la gouvernance locale, le statut des femmes… ainsi que des prêts accordés au secteur privé malien. La Belgique s’investit aussi fortement pour la paix au Mali. Actuellement, ce sont des Généraux de l’armée belge qui commandent les troupes de la MINUSMA et de la mission EUTM (mission européenne de formation de l’armée malienne). Le ministre Reynders a ainsi rencontré le Représentant Spécial des Nations Unies pour le Mali, Mr Annadif et rendu visite aux soldats européens et maliens dans le camp militaire de Koulikoro. Le commandement belge insiste beaucoup pour que les soldats étrangers et maliens soient au maximum en contact avec la population malienne, au service de laquelle ils sont. Grand amateur de bande dessinée (une spécialité belge !), le ministre Reynders s’est réjoui d’être caricaturé lors de sa rencontre avec son homologue des affaires étrangères maliennes SEM Diop. L’histoire de la Belgique, comme celle du Mali, a connu des épisodes douloureux. C’est une des raisons pour lesquelles les Belges aiment tant les dessins, qui permettent d’aborder avec légèreté des sujets importants. La Belgique financera d’ailleurs le premier Festival de caricature de Bamako (FESCAB) du 14 au 16 septembre 2017. L’évènement aura pour thème la paix et la réconciliation nationale et sera parrainé par le dessinateur de presse belge Nicolas Vadot, ainsi que par le franco-burkinabé Damien Glez. Le langage de la bande dessinée est universel. Seule la manière de la consommer est différente d’une culture à l’autre. Source : Ambassade Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here