Comité de pilotage de l’ITIE : faire de la gestion des mines « un modèle de gouvernance et de transparence »

14
Le ministre des mines, Pr Tiémoko Sangaré, a présidé le jeudi 31 aout 2017 à la Direction Nationale de la Géologie et des Mines, le comité de pilotage de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE). Entre autres objectifs principaux dudit comité, faire l’état des lieux du secteur minier de façon générale et jeter les bases du nouveau code minier malien. Etaient également présents, des représentants de la société civile, des ministères de l’Economie et des Finances et de l’environnement et de l’assainissement en plus de membres de l’Assemblée Nationale, entre autres. Dans son discours d’ouverture des travaux, le ministre Sangaré a souligné la grande importance de la norme ITIE qui est vitale pour un pays comme le Mali dont « le secteur minier représente 67% à 70% des recettes d’exportations ». En ce qui concerne le code minier en relecture, il relèvera que seul un de ses articles porte sur le processus ITIE. Des propositions d’articles ont, d’ores et déjà, été formulées pour y remédier. Car, renchérira le ministre des mines, « l’aide au développement sera jamais un outil de développement ». Voici in extenso, une des propositions d’articles pour le nouveau code minier. Il s’agit de l’article 25 : « des sanctions administratives frappent les structures publiques ou parapubliques qui ne se conforment pas aux instructions de réconciliation lors de l’élaboration des rapports ITIE ». Source : aBamako aBamako